Tamatave : Attaque à main armée ou kidnapping

Qu’avaient-ils ces quatre malfaiteurs dans leur plan ? Aucune somme d’argent n’est emportée et la personne visée n’est pas amenée. Seulement, un des malfaiteurs a tiré à bout portant sur le pied d’un « Karana » propriétaire gérant d’un grand magasin sis « rue Grand Didier » Toamasina. Bien avant, ils ont tiré sur deux policiers de passage venus à la rescousse de la personne en danger. Ces derniers sont sur le chemin de rejoindre leur poste de travail, mais ont répondu à l’appel de la population sur le chemin de joindre leur occupation. On envisage même que la présence des policiers postés sur des autres sites venus sur le lieu après avoir entendu les coups de feu a poussé les quatre assaillants à prendre la poudre d’escampette. Deux des quatre bandits sont montés sur une moto Jog et les deux autres sur une moto booster. Ils ne sont pas cagoulés, mais sont armés de kalachnikov à bord de chacune des motos. Cette scène s’est déroulée à Toamasina hier à la première heure d’ouverture des magasins à 9 heures. Les bandits ont pénétré dans un magasin et ont directement attaqué le gérant propriétaire. Faute d’argent dans la caisse, ils ont amené le « Karana » vers sa voiture garée de l’autre côté de la route en face du magasin. Un corps à corps entre le « Karana » et les agresseurs s’est déroulé sous les yeux des voisins et des passants. Pour l’heure, le kidnapping est avorté mais le « Karana » est transporté d’urgence à l’hôpital. Les magasins du côté de Bazary-be ont fermé momentanément leurs portes. Quelques heures après, le calme est revenu. Néanmoins, la population locale s’est demandée si les kidnappeurs sont de retour ou ce sont encore les bandits attaquant leur cible à bord d’une moto qui sont de retour. Les membres des forces de l’ordre sont allés à la trappe de ces malfaiteurs. L’affaire est entre les mains de la police nationale.

Jean – Claude STEVE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication