Kidnapping Tuléar : Houssen Anvaraly liberé !

Jacaranda

Le jeune Houssen Anvaraly, 12 ans, est rentré sain et sauf au bercail à Tanambao, vendredi 20 février vers 22h, accompagné de son père, après 50 heures de détention par ses ravisseurs. C’est la première fois qu’un kidnapping se passe à Toliara.

La rançon a été payée vers midi ce vendredi après une négociation de 40 minutes au total au téléphone. Les kidnappeurs étaient des professionnels, des gens de Tana, avoue le père. Au téléphone c’était le même accent de Toliara et  portant numéro 033. « Ils m’ont fait promener jusqu’ à Ihosy (région d’Ihorombe à 300km de Toliara) avant de me faire revenir à Toliara. Je suis rentré la nuit et ils m’ont demandé de me diriger du côté de Betsingilo, vers le nord de l’aéroport, pour récuperer mon fils ».

Houssen avait perdu  quelques kilos à force de manger du riz bouilli, des biscuits. Ce qu’il ne supportait pas surtout, confie-t-il, c’était la fumée de cigarettes des kidnappeurs, car il était asthmatique. Il a deux grandes sœurs et sa jumelle l’accompagnait ce mardi 17 vers midi à la sortie de l’école française de Morafeno. Il est donc le seul garçon de la famille et de nationalité française. Est-ce la raison de son rapt ?

La police avait été contrainte de suspendre le dernier assaut. Le commissaire de la ville de Toliara, Rufin Lebiria, rapporte que la police avait arrêté un des kidnappeurs dès le jeudi 19, lequel avait été forcé de dévoiler le repère de ses compères se trouvant à Betsingilo. Dès lors, un commando mixte composé de polices et de gendarmes devait former le bouclage et mener l’assaut qui fut suspendu au dernier moment. En effet, un négociateur spécialisé en matière de kidnapping a été dépêché par le Quai d’Orsay, bardé de 2 policiers français, accompagné du Consul général de France. Le motif mettait en avant la vie du ressortissant français : il faut sauver Houssen, à tout prix. Houssen un nom prédestiné dans la religion islamique. De son côté, le commissaire Rufin avait confiance en son coup de sauver l’enfant et d’arrêter les kidnappeurs par la même occasion. Il était sûr car il les savait aux abois. La rançon de 2 milliards a été diminuée de moitié et même la transaction de vendredi s’est terminée sur un montant de 175 000 000 Fmg après négociation avec le père de l’enfant, affirme le commissaire de la ville de la cité du soleil, qui va dormir enfin après 4 jours d’attentes haletantes.

Adriana RAZA

Share This Post