Anosibe : Un grossiste en fruits assassiné sur le chemin du marché pour 300 000 Ar

Très tôt, hier matin vers 3 heures 30, un grossiste en fruits a été tué par balles par des bandits armés du côté d’Anosibe. Agé de 57 ans, la victime était avec des membres de sa famille, sa femme et son fils. Ils marchaient tranquillement sur le chemin du marché. Des individus au nombre de trois les suivaient avant de les dépasser, selon nos informations. Deux ont sorti des armes à feu leur intimant de donner de l’argent. Réagissant, le père de famille aurait tenté de s’interposer. Un geste qui n’est pas du tout du goût des détrousseurs. Un coup de feu est parti atteignant, presque à bout portant, le malheureux au ventre avant de toucher son cœur. Il se trouvait à terre dans une mare de sang. Et c’est à ce moment que les « mpanendaka » ont pris l’argent, une somme de 300 000 ariary sur sa femme ainsi que la bague en or de cette dernière. Une fois en possession de ce butin, les trois hommes étaient partis laissant la famille sans voix. Le fils qui assistait impuissant à l’assassinat de son père se souvenait vaguement du bandit qui a tiré : une casquette sur la tête, probablement pour cacher son visage, un blouson et un pantalon noir. Réagissant, les victimes ont tenté d’alerter les gens déjà nombreux à cette heure matinale. Mais les brigands ont vidé le lieu.

Et nos sources indiquent que hier matin, tous ceux qui faisaient leur approvisionnement ont été détroussés par ces trois individus. Ceux qui se trouvaient sur le chemin emprunté par les malfaiteurs lors de leur fuite. Une autre personne, un vendeur de pommes de terre, aurait également été atteinte par balles, victime de cet acte de banditisme. Depuis quelques années, Anosibe est classé zone rouge. Grossistes, épiciers, clients consommateurs étaient les cibles privilégiées des brigands de grand chemin.

r.s.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire