Androy : Trafic illicite, 1 150 tortues juvéniles saisies

Les 1 148 tortues saisies attendant leur réintégration dans la Forêt sacrée de Tranovaho.
Les 1 148 tortues saisies attendant leur réintégration dans la Forêt sacrée de Tranovaho.

Le 13 novembre dernier vers 3 heures du matin, des responsables de la Direction régionale de l’Environnement, de l’Ecologie, de la Mer et des Forêts (DREEMF) de la région Androy en collaboration du Turtle Survivale Alliance (TSA), ont découvert un vaste trafic de tortues lors d’une descente effectuée dans cette partie de l’île. Ils ont pu appréhender 1 150 tortues radiata juvéniles. Suite à la réunion présidée par le ministre Ralava Beboarimisa avec les 22 directeurs régionaux le 12 novembre, une décision a été prise pour démanteler à la base le réseau des trafiquants dans chaque Région. Une initiative qui a porté ses fruits. L’auteur de l’infraction a été pris en flagrant délit dans le fokontany Soamanitra, commune Tranovaho, disitrict de Beloha Androy. Lors de son audition, le trafiquant est passé aux aveux dénonçant le commanditaire. On a appris que c’est une femme habitant Toliara qui lui passe les commandes. Récemment, selon toujours l’individu interpellé, quelque 200 tortues juvéniles ont été livrées à raison de 10 000 Ariary l’unité.

Après vérification de l’état de santé des tortues saisies, on déplore la mort de deux bêtes parmi les 1150. Les 1148 vivantes sont actuellement placées provisoirement chez un pasteur habitant à Soamanitra en attendant leur libération en milieu naturel da la Forêt Sacrée de Tranovaho, une réserve spéciale du Cap Sainte Marie.

Lors de la réunion du ministre avec les responsables du Ministère de l’Environnement, de l’Ecologie, de la Mer et des Forêts (MEEMF), Ralava Beboarimisa a martelé qu’il faut agir à la base, être ferme et appliquer la loi pour éradiquer toutes sortes de trafic soit pour les bois de rose et d’ébène, soit pour les tortues juvéniles et les hippocampes. Que la loi soit appliquée. Objectif, impunité zéro.

r.s.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire