Métier hors du commun : Le journaliste fait-diversier

Les gens ont tendance à dénigrer la rubrique « faits divers » par rapport à d’autres rubriques dans un journal. La rubrique des « chiens écrasés » dit-on, un adage bien connu des journalistes de ce métier. Mais !, cette rubrique tant mésestimée, est l’un des facteurs de vente d’un quotidien d’information. Pour cause, les faits relatés se rapprochent davantage de la vie de tous les jours des petites gens.

Dans cette optique, être un journaliste qui traite les faits-divers relève parfois d’un parcours du combattant. « Ce n’est pas facile du tout » affirme Jean Claude, un journaliste fait-diversier d’un journal local. « D’abord, le fait d’être sur le terrain et toujours dans le feu de l’action peut s’avérer dangereux. Sans parler des menaces et des intimidations des gens, cités dans un article. Et en parallèle, nous devons subir chaque jour beaucoup de pressions, venant de notre rédaction, pour pondre un article qui fait vendre», ajoute-t-il. Par ailleurs, certains qualifient les articles faits divers, d’être, tout simplement, une rubrique « dépotoir » où l’on traite de tout et de rien. Un fait social plus ou moins spectaculaire jusqu’à un cas d’accident mortel, en passant par les découvertes macabres, les actes de banditisme et on en passe. Or, relater ces faits, n’est pas chose aisée. « Il faut, au moins, que les journalistes aient un certain bagage en matière de droit pénal. Une simple balise pour qu’il n’y ait pas dérapage dans l’article. Le fait de rapporter une information non recoupée et qui a tendance à s’avérer fausse peut facilement vous faire comparaître à la barre et, même, peut conduire à la prison». Et lui d’ajouter que «comme on aime le dire, nous avons choisi un métier sacré, qui est d’informer le gens. Même si l’on nous considère comme étant les derniers de la classe, n’oublions pas que nous, les fait-diversiers, pouvons être amenés à renverser une quelconque situation, grâce à notre coup de plume et nos investigations ». Bref, ce métier n’est pas à la portée de n’importe qui. Un métier hors du commun, où il faut y mettre du courage et de l’obstination tout en possédant des nerfs d’acier.

m.L

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.