Insécurité : Des détenus impliqués dans des braquages et attaques à main armée

Ces derniers temps, des détenus sont souvent impliqués dans des actes de banditisme. Ce fait remet en question la sécurité des prisons malgaches, voire le système de détention à Madagascar. Le pire est d’entendre dire que dans la plupart des cas, ces récidivistes sont des condamnés pour des actes criminels. Tel est le cas des condamnés à trois ans de travaux forcés encore impliqués dans l’attaque de taxi-brousse à Betafo dans la nuit du 10 juin.

Ce jour-là, six bandits ont été arrêtés par la gendarmerie nationale de Betafo après avoir attaqué un taxi-brousse de marque Sprinter Mercedes Benz en provenance de Morondava, sur la RN35. L’acte a été commis à Antanety (PK 30+800), dans la commune de Soavina. L’enquête a révélé que deux des malfaiteurs sont des détenus internés au camp pénal Ambohivoho, situé non loin du lieu de l’attaque. Jugés en août 2016, ils sont condamnés à écoper de cinq ans de prison ferme avec trois ans des travaux forcés. Ils étaient incarcérés à la maison centrale d’Antsirabe avant d’être transférés à ce camp pénal en septembre 2016 pour raison de réinsertion sociale après avoir, selon les explications du directeur régional de l’Administration pénitentiaire de Vakinankaratra, fait preuve de bonne conduite.

Selon toujours les informations émanant de la gendarmerie chargée de l’enquête, ces deux détenus auraient hébergé leurs comparses chez eux dans le camp pénal. Ce qui signifierait que ce genre de centre de détention sert de lieu de refuge des bandits. Le problème dans ce cas est de savoir que le transfert d’un prisonnier dans un camp pénal ou sa mise en liberté conditionnelle (mains d’œuvre pénales…) se décide en commission appelée commission de sélection. La question se pose alors sur les critères de sélection retenus dans cette procédure.

T.M.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.