Insécurité dans l’Ibara : L’association FITIBA dénonce l’inertie des autorités locales


Bmoi

Jacaranda

Pour lutter contre l’insécurité prévalant dans le district de Betroka, les natifs des 17 districts composant la région Ibara résidant à Antananarivo et regroupés dans l’association «FIraisan-kinan’nyTerak’IBAra » ou FITIBA ont décidé de prendre le taureau par les cornes. Pour cette association, la recrudescence des actes de vols de bœufs dans ces districts s’expliquerait par l’inertie de certaines autorités locales. A cela s’ajouterait la prévalence de la corruption à tous les niveaux de l’Administration publique. Pourtant, les dirigeants du FITIBA n’ont pas écarté la responsabilité des notables et des parents dans cette affaire. D’après eux, ces derniers doivent être sensibilisés afin d’orienter leurs enfants sur la bonne voie. La corruption règnerait au niveau du Tribunal, parmi les éléments de forces de l’ordre, des employés de districts et des communes, des responsables faciliteraient le plus souvent le blanchiment des bovidés volés. Pour se débarrasser de ce fléau qui risque de tarir les principales ressources de revenus des habitants de ces régions à savoir les zébus, l’association propose comme solution la mise en place d’une convention collective ou « Dina itambarana », car elle devra impliquer l’ensemble de la population y compris toutes les autorités de l’Administration publique dans les 13 districts composant l’Ibara. « Que personne ne soit au-dessus de ce Dina », souhaite Nakany Charlie, Président de FITIBA qui vient d’être reconduit à ce poste. La semaine dernière, l’association a renouvelé les membres de son bureau exécutif qui est composé de cinq membres, un président, trois vice-présidents et un secrétaire général. En effet, Nakany Charlie est élu à l’unanimité pour présider l’association. Ce nouveau bureau a défini comme priorité de ses priorités le rétablissement de la paix et la sécurité dans l’Ibara. Pour ce faire, le nouveau bureau compte commencer cette action à travers l’envoi d’une délégation massive dans le district de Betroka qui est le plus touché par l’insécurité. Cette descente est prévue pour la troisième semaine de ce mois de décembre.

T.M.

Share This Post

Post Comment