Fin d’année à Tana : Comas éthyliques et bagarres : 32 personnes soignées

Jacaranda

Le réveillon de la Saint-Sylvestre a mal tourné pour certains individus . Les statistiques de l’Hjra ont indiqué que les comas éthyliques et les coups et blessures volontaires étaient nombreux. Ils étaient une trentaine à être  soignée auprès de la réanimation médicale après avoir bu plus que de raison. Parmi ces individus, il y avait des adolescents. Rien qu’hier, dix personnes ont dû passer du lavage gastrique pour la même raison. Et comme l’alcool vire parfois en conflit, les rixes de toutes sortes ont fini par des blessures. Sur les 77 personnes consultées auprès du service des urgences chirurgicales du même établissement de santé, 22 ont été blessées suite à des bagarres de rue. Aussi, ils étaient 32 qui ont été consultés après avoir subi des accidents de circulation. Après les premiers soins d’usage, 26 ont pu rentrer. Sur la centaine de personnes qui ont passé auprès des deux services, il n’y avait aucun décès enregistré. Des victimes d’accident vasculaire cérébral, cette maladie du siècle qui continue de faire des ravages, ont pourtant été notées dans le registre du bilan. Deux personnes ont dû être évacuées dans un hôpital spécialisé vu  leur état de santé. A la différence des années précédentes, aucun cas de suicide n’a été enregistré. Une simple lecture du bilan pour cette année permet d’interpréter que la fête reste une beuverie pour la plupart des gens. La célébration d’un événement rime toujours avec l’alcool, pauvreté ou non. Faisant que le  réveillon du 31 décembre reste une journée particulièrement à haut risque, les différentes dérives se produisent avec l’ivresse parfois sur la voie publique. Heureusement que les forces de l’ordre étaient presque un peu partout,  à tous  les coins de rues cette année et les opérations de ratissage multipliées. Un effort qui devrait continuer pendant toute l’année pour plus de sérénité pour les Tananariviens.

D.R

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.