Antsiranana-II : Un « vazaha » séquestré par son épouse

Jacaranda

Incroyable, mais vrai. Ce fait prouve que la violence conjugale ne vient pas seulement des hommes. La gente féminine aussi en est capable. Des éléments de la compagnie de la Gendarmerie d’Antsiranana II a dû arrêter l’épouse d’un ressortissant français après avoir constaté qu’elle a séquestré son mari. Ce dernier a été retrouvé enfermé dans une maison isolée dans le « fokontany » et commune rurale d’Antananamitaraina. Agé de 75 ans, ce ressortissant français a disparu depuis quelques jours. Informés de cette disparition suspecte suite à la plainte déposée par les proches parents de la victime, les limiers de la gendarmerie ont ouvert une enquête qui a débouché sur la découverte du lieu où le malheureux était emprisonné, le 15 janvier. L’enquête a révélé que c’était sa femme elle-même qui était l’auteur de cette séquestration dont le mobile reste encore à déterminer. Pour ce faire, elle s’est fait aidée par une complice qui fut également appréhendée. Une fois libéré, le mari a été remis au Consulat de France de  la localité.

T.M.

Telma Fibre Vibe

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Sequestré ou remis au consulat, il est à l’abri des prostituées qui entraineraient des jalouses

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.