Kidnapping : Premières arrestations


Jacaranda

Des hommes cagoulés et fortement armés. Ils ont bloqué la circulation par les deux voitures tout terrain qui les ont emmené sur place. Vendredi dernier, en plein jour, une dizaine de policiers ont mis la main sur un homme, d’une quarantaine, habitant à Ambohitsoa. L’intervention n’a duré que quelques minutes. On a caché le visage de la personne arrêté par un  tee-shirt noir. Sur place, nous avons appris que la personne est suspectée d’être de mèche avec les kidnappeurs du propriétaire de Kalidas, bijouterie à Antaninarenina. Dans la même matinée de vendredi, les policiers ont fait cap sur Ivanja, un quartier qui se situe près d’Ambohitsoa. Ils sont entrés dans une maison et y sortaient en embarquant une femme. Cette dernière ferait partie de l’équipe de kidnappeurs. Aucune communication officielle pour l’instant de la part de la cellule mixte anti-kidnapping, composée des trois corps des forces de l’ordre et dirigée par la gendarmerie.  Mercredi dernier, un homme âgé entre 70 et 75 ans a été victime du kidnapping du côté d’Antanimena et en plein embouteillage. La scène s’est déroulée sous les yeux des piétons et des automobilistes, qui plus est, produite en pleine heure de pointe. Au moins quatre hommes à bord de deux motos cross étaient les auteurs de l’enlèvement. Le ressortissant indopakistanais a été embarqué au bord de l’une des motos et pris en sandwich par ses deux ravisseurs. La vidéosurveillance d’un local commercial a tout enregistré. Il en est ressorti que le bodyguard de la victime n’a pu rien faire avec son pistolet face aux « Kalachnikov » utilisés par les kidnappeurs. Enième cas du genre à Antananarivo devenu le terrain fertile des enlèvements de Karàna.

D.R

Share This Post

Post Comment