Police nationale : Trois vindictes populaires évitées en trois jours



Jacaranda

Depuis le vendredi 26 janvier jusqu’au dimanche 28 janvier, la police nationale a pu sauver trois individus qui ont failli subir la vindicte populaire. Ces trois cas ont eu lieu à Mampikony, Ambondromamy, et à Faratsiho. Le directeur de la Sécurité publique (DSP) auprès du ministère de la Sécurité intérieure a fait cette précision pour sensibiliser le public sur la nécessité de collaborer pour lutter contre cette pratique devenue courante depuis ces derniers temps. D’après lui, la police a pu intervenir car elle était alertée à temps. Parlant du cas d’un homme lynché à mort par des étudiants à l’université d’Andrainjato à Fianarantsoa, le DSP affirme que l’enquête suit son cours et les responsables de cet acte devront être remis au tribunal. Il ajoute que la prévention de cet acte qui porte atteinte aux droits de l’Homme est l’affaire de tout un chacun. Les autorités, les élus locaux et les notables doivent prendre leur responsabilité à partir de la sensibilisation de la population. « Quant à la Police nationale, elle ne cesse d’améliorer sa manière de travailler pour rétablir la confiance de la population avec cette institution », souligne-t-il.

T.M.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.