Antsohihy : Meurtre d’un gendarme dans une rébellion, 33 personnes interpellées

Le gendarme de 2e classe Laurent Ndriamihaja a perdu la vie, lundi 19 mars, dans le soulèvement d’un groupe de personnes contre l’application d’une décision de Justice dans la commune d’Ampandriankilandy, district d’Antsohihy. Le matin de ce lundi, trois gendarmes se sont rendus dans la localité pour procéder à l’arrestation d’un individu suspecté de vol de bovidés, ordonnée par le Tribunal d’Antsohihy. Dès leur arrivée, ils ont été accueillis par des coups de sifflet. D’un coup, des attroupements se formaient pour empêcher ces hommes de loi d’exécuter leur mission. Les manifestants ont alors demandé aux gendarmes le nom du plaignant à l’origine de cette arrestation en disant que ce dernier mériterait d’être tué par noyade. Pourtant, les gendarmes n’ont pas répondu à leur question. Pendant ce temps, ce groupe d’individus ont aperçu un homme s’échapper du village. Estimant que celui-ci est  la personne concernée, des manifestants  se sont lancés à sa poursuite, mais en vain. Ahuris, ils s’en sont pris aux gendarmes à la place de ce fugitif. Ainsi, les trois gendarmes devaient faire face à une foule composée d’une centaine d’individus munis d’armes blanches. Devant ce fait, ils ont dû se replier pour s’enfuir tout en appelant des éléments de renfort à Antsohihy. Dans leur fuite, Laurent Ndriamihaja  est tombé dans un étang. Ainsi, les rebelles ont profité de cette chute pour le noyer. Poursuivant leur fuite, les éléments des forces de l’ordre  ont dû  répliquer pour tenter de sauver la victime (ainsi que leur peau). Pour ce faire, ils ont été obligés de tirer dans la foule qui a fini par se retirer. Puisque le danger a été écarté, les deux gendarmes ont tenté de réanimer la victime qui s’était évanouie suite à sa torture. Malheureusement, elle n’a pas survécu. Alertés à temps, des éléments de renfort en provenance d’Antsohihy, à trois  kilomètres du lieu de l’affrontement, ont débarqué sur place. Leur intervention a permis d’interpeller 33 personnes impliquées dans cette affaire. L’enquête suit son cours.

T.M.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Ary tsy nataon’ny zandary hoe « Tsy mety mamono zandary » koa ve ireto olona ireto, @zay fay tsara

  2. Encore et encore des meurtres quand est ce que cela va se terminer….les juges sont des vendus, les voleurs ne sont pas punis, les habitants perdent espoir face à la justice, et pour terminer on va tuer nos forces de l’ordre. Qu’est ce qui passe? notre pays ‘engouffre, les pauvre s’appauvrissent, les riches s’enrichissent, la corruption s’amplifie, l’insécurité se généralise dans tout le pays, les attaquent sur les routes que subissent (taxi bé, véhicules privés) sont confrontés chaque jour au détriment de leur vie, les maladies, les routes abîmées emportées par la pluie ect….et j’en passe c’est encore la faute des Karanas comme certains le répètent souvent dans ce forum…..STOP il faut regarder la réalité en face on est pointé du doigt du monde extérieur mais sachez que si on veut réussir il nous faut des investisseurs, du tourisme, des échanges commerciaux il nous faut des étrangers car nous ne sommes pas auto-suffisant, et tous les pays dans le monde ont besoin de ces échanges et travaillent également avec d’autres pays si on veut faire marcher et tourner notre économie nationale mais voilà chaque dirigeant ne pense qu’à leur poche chez nous à Madagascar, donc on est loin encore très loin de s’en sortir si c’est pas nous les peuples gasy qui doivent savoir pour qui voter? car garder les mêmes (les anciens et actuel) c’est encore faire reculer le pays atrocement

Poster un commentaire