Amnesty International : Contre la confirmation de la condamnation de l’écologiste Raleva

Jacaranda

En réaction à la décision de la Cour d’Appel de Fianarantsoa de maintenir une condamnation à deux ans de prison avec sursis contre le défenseur des droits humains, Raleva pour avoir contesté la légalité des activités d’une compagnie minière chinoise d’extraction d’or, Deprose Muchena, directeur du Bureau d’Amnesty International pour l’Afrique australe, a déclaré : « En maintenant le chef d’accusation ridicule d’ « usurpation de titre » contre Raleva, le tribunal a confirmé nos pires craintes, telles qu’à Madagascar le prix à payer pour contester les grandes entreprises est élevé ». Sa déclaration soutient alors que Raleva n’est pas un criminel. Ce directeur estime que cette condamnation avec sursis a pour but de le réduire au silence et d’envoyer un message effrayant aux autres militants qui œuvrent en faveur des droits humains et de l’environnement. Ainsi, il invite les autorités malgaches à protéger les militants comme Raleva, qui se battent pour préserver les ressources naturelles du pays pour les générations futures . « La condamnation prononcée contre Raleva doit être annulée et toutes les charges retenues contre lui doivent être abandonnées», a-t-il conclu.

T.M.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.