Insécurité à Madagascar : Les actes de banditisme ont fait 4000 morts en cinq ans

Jacaranda

On dirait que le pays tend vers le K.O. total, si cette situation perdure. Pendant ces cinq dernières années, 4 000 personnes ont perdu la vie dans des actes de banditisme dans tout Madagascar. 10 000 suspects ont été arrêtés. Le Colonel Zafisambatra Ravoavy, directeur de la Sécurité et des Renseignements auprès du Commandement de la Gendarmerie nationale a évoqué ces chiffres lors d’un point de presse qu’il a tenu hier, au « Toby Ratsimandrava » à Andrefan’Ambohijanahary. Ces statistiques font état d’une moyenne de près de 1000 morts par an. Le pire est d’entendre qu’en dehors de la population civile, les éléments des Forces de l’ordre ne sont pas épargnés par ce fléau. Cet officier supérieur a rapporté que 80 gendarmes ont été tués dans des affrontements avec des « dahalo ». Il l’a dit pour signifier que les Malgaches risquent de s’entretuer si aucune mesure ne sera prise dans les plus brefs délais. Selon lui, cela devra commencer à partir de la base, au niveau des « fokontany » et des communes. En tant que haut responsable dans la gendarmerie, il admet que le rétablissement de la sécurité incombe en premier lieu aux Forces de l’ordre. Mais, la situation actuelle prouve que la gendarmerie, quant à elle, n’arrive plus à assumer seule cette responsabilité vue l’insuffisance de ses éléments. C’est pourquoi, il souhaite l’implication effective des autorités civiles comme les maires et les Chefs de « fokontany » à travers la sensibilisation de leurs administrés. D’après lui, les malfaiteurs se trouvent dans la société, mais non pas des personnes venues de l’extérieur. En effet, il lance un appel à toutes les personnalités respectées dans la société (to-teny) à apporter leur contribution dans l’éducation de la population afin d’éviter cette perte importante en vie humaine. « C’est lamentable dans la mesure où Madagascar n’est pas un pays en guerre », lâche-t-il.

Parlant de la célébration de la Fête de l’Indépendance, le Colonel Zafisambatra Ravoavy n’a pas oublié de rappeler les dispositifs à mettre en œuvre durant la traditionnelle cérémonie militaire à Mahamasina, le 26 juin. Les boissons alcoolisées et les drogues seront interdites dans ce stade. Une fouille sera effectuée à l’entrée.

T.M.

Blueline Air Fiber

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.