Revendications des enseignants : Les meneurs décident de reprendre le travail, La base refuse de les suivre

Jacaranda
Les cours vont reprendre ce jour, les leaders syndicaux l’ont décidé ainsi.

Le staff de la direction régionale Analamanga accompagné des chefs CISCO, des chefs Zap ainsi que des chefs d’établissements de la région ont fait une déclaration plutôt «fracassante» hier.

«Nous, leaders des mouvements de revendication syndicale Antanimbarinandriana, annonçons la reprise des cours à partir de ce jour. Nous avons pris cette décision pour l’intérêt supérieur des enfants malagasy dont certains ont cessé leurs cours depuis trois mois déjà.» Ce sont là les propos du Directeur Régional de l’éducation nationale Analamanga lors d’une conférence de presse organisée au lycée Jean Joseph Rabearivelo hier. Il convient de rappeler que la DREN Analamanga, plus particulièrement les leaders de l’équipe Antanimbarinandriana, ont leadé la grève des enseignants auprès du ministère de l’éducation nationale. Le revirement de situation est plutôt «inattendue» de la part des leaders et initiateurs de la grève des enseignants. Déclaration qui – par contre – va sûrement ravir les élèves et parents d’élèves qui ont dû supporter durant trois mois environ, angoisses et tourmentes face à la prise de position des deux parties (MEN et enseignants grévistes), dont l’issue tendait vers une année blanche. Pour l’équipe d’Antanimbarinandriana, «le temps est venu de reprendre les activités pédagogiques étant donné la tournure qu’ont pris les revendications syndicales d’un côté». «Les organisations pour la tenue des reprises des cours quant à elles, seront à la charge de chaque établissement scolaire» selon toujours les dires du directeur régional de l’éducation nationale Analamanga. Par ailleurs, le DREN Analamanga, dans sa déclaration, de noter que «les revendications syndicales sont seulement en stand by pour permettre aux élèves du pays de reprendre leurs activités pédagogiques».

Réactions. Le retour de certains enseignants grévistes ne s’est pas fait attendre. Et les critiques sont plutôt virulentes. Contestation, consternation et reproche, tels sont les premières réactions des enseignants grévistes par rapport à la déclaration des leaders d’Antanimbarinandriana. Le coordonnateur Sempama Nosy Analamanga dans un post sur son compte Facebook, a traité l’équipe Antanimbarinandriana de «traître et de manipulateur de l’opinion publique». «Nous n’allons pas reprendre les activités tant que les revendications ne seront pas satisfaites», peut-on lire dans son post. Par ailleurs, d’autres enseignants voient du mauvais œil la déclaration de l’équipe Antanimbarinandriana. «Ils ont sûrement eu une certaine somme d’argent» a avancé Vonjy, un enseignant d’Antananarivo. Par ailleurs, le MEN fait savoir que les dates des examens ne changent pas et que des mesures ont été prises – et le seront toujours – pour permettre la tenue des examens aux dates fixées. De son côté, le Sempama Nosy a donné rendez-vous au «Trano Boribory Anosy» aux enseignants grévistes qui n’adhèrent pas à la déclaration de l’équipe Antanimbarinandriana. Le divorce est déclaré entre les enseignants grévistes. La reprise des cours a été annoncée par ceux qui ont commencé et dirigé  les revendications syndicales et qui ont – depuis le début – pris des décisions à la place – et pour – des enseignants du pays. A suivre.

José Belalahy

Blueline Air Fiber

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.