Kidnapping à Tsaratanàna : Les quatre employés du « Kraoma » libérés hier, après versement de rançon

Jacaranda

Enfin ! Les quatre employés du « Kraoma » tenus en otages par des « dahalo » depuis mardi dans la commune d’Andramena, ont recouvré la liberté, hier. Les ravisseurs les ont libérés après avoir reçu 100 millions Ariary à titre de rançon au lieu des 150 millions Ariary revendiqués auparavant. Pourtant, ils n’ont pas pu rencontrer le député d’Ambatondrazaka même si les ravisseurs avaient exigé une entrevue avec ce dernier.

En effet, la libération de ces otages s’est déroulée dans le calme. Ces employés sont rentrés sains et saufs malgré les menaces de torture et d’exécution qu’ils ont endurées durant leur séquestration. Cette réussite a eu lieu grâce à la stratégie bien planifiée des forces de l’ordre qui ont choisi de favoriser la négociation pour protéger la vie des victimes, à entendre les explications du Chef d’escadron Herilalatiana Randrianarison, responsable des Relations publiques auprès du commandement de la Gendarmerie au Toby Ratsimandrava, qui a déjà dépêché des éléments spécialisés en matière d’intervention dans la localité dès l’annonce de cet acte. Depuis, la gendarmerie n’a cessé de se renseigner sur la situation sur le terrain. Ce qui a amené les forces de l’ordre à rester d’abord à l’écart des responsables de la société « Kraoma » à qui les bandits exigeaient une rançon ainsi que le « fokonolona », pour laisser large place à la négociation. D’autant plus que selon toujours les explications de cet officier supérieur, les kidnappeurs auraient eu des espions qui suivaient de près les mouvements des forces de l’ordre.

Les ravisseurs ont finalement opté pour une négociation même s’ils avaient auparavant lancé un ultimatum. Hier matin, ils ont appelé leurs interlocuteurs afin que ces derniers envoient quelqu’un  pour verser la somme convenue dans le « fokontany » de Bemavo, soit à une heure de marche depuis Andriamena. Arrivé sur les lieux, il – le Chef d’escadron – a encore dû faire une heure de marche pour rejoindre l’endroit appelé Antafinombimahery où les otages étaient séquestrés. Après la transaction, les otages ont été libérés. Leur cauchemar est désormais terminé. Quant aux forces de l’ordre, elles poursuivent leur opération pour traquer les malfaiteurs.

T.M

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.