Trafic de bois de rose : Le navire Lumina prêt à quitter le Grand port



Jacaranda

Début février 2017, le bateau a été arraisonné au large du cap Masoala, avec à son bord, des rondins de bois de rose. L’armateur et les membres de l’équipage ont également été arrêtés et placés sous mandat de dépôt. Un procès qui n’a jamais eu lieu depuis mais l’on sait que, les principaux instigateurs sont provisoirement libres, soit sous le système de main d’œuvre pénale ou ayant bénéficié d’une liberté provisoire. Sur cette affaire, il reste les marins, simples employés qui croupissent en prison. Pire encore, l’on apprend de sources concordantes que le bateau en question quitterait le port de Toamasina ce-jour, de bonne heure. Le chargement du navire avec des produits commerciaux, selon toujours nos sources, s’est fait depuis quelques jours. L’on ignore jusque-là sur quelle procédure judiciaire repose cette décision puisqu’aucune levée de saisie ni de scellé ne devrait se faire qu’à l’issue d’un procès. Procès qui n’a jamais eu lieu, précisons-le. Et c’est de cette façon que  désormais l’ « Affaire Lumina » évolue malgré la ferme décision du gouvernement du temps du Premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier, lui-même, annonçant au public sa détermination à suivre cette affaire jusqu’au bout, puisqu’aucun trafic de richesses naturelles ne sera plus toléré. Quid de la continuité de l’Etat dans ce cas ? Pour rappel, 340 rondins de bois de rose pesant 60 tonnes ont été dissimulés sous 35 tonnes de sel à bord de Lumina. Des renseignements bien précis à partir du Port de Diégo, en passant par Vohémar et Sainte-Marie, ont permis à l’unité spéciale mixte de mettre la main sur les membres de l’équipage après des échanges de tirs nourris. C’était un grand coup de filet pour le gouvernement, et tout le monde espérait la ferme volonté de l’Etat d’en finir avec le trafic de bois de rose. Le dossier mérite d’être scruté par la chaîne spéciale de lutte contre le trafic de bois de rose, récemment mise en place.

D.R

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.