Corps calciné à Alasora : « La victime souffrait de troubles mentaux », confirme sa famille



Jacaranda

La découverte du corps calciné d’une femme derrière le mur de clôture d’un domaine privé à Alasora a beaucoup créé de polémiques. Il est à rappeler que des individus ayant passé par hasard  sur les lieux ont trouvé le cadavre suspect et  informé la Gendarmerie locale de l’existence de ce fait tragique. Ainsi, des éléments de la brigade de la Gendarmerie d’Alasora accompagnés  de médecin sont descendus sur place pour constater le corps. La première conclusion du constat a indiqué que cette femme  était sauvagement tuée avant d’être brûlée. Après le constat, le corps a été remis à la famille qui a, par la suite, réclamé l’ouverture d’une enquête.

Puisqu’il s’agit d’un meurtre, l’affaire est alors reprise par la brigade criminelle de la Police nationale à Anosy. Ainsi, le corps a été emmené, mercredi 22 août, à la morgue de l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona selon la procédure exigée par l’enquête. Hier, des proches de la victime sont venus auprès de cet établissement hospitalier pour récupérer la dépouille. Ces derniers qui n’ont pas dissimulé leur agacement sur la manière par laquelle, cette femme a été tuée. D’après leur explication, la  victime avait un problème psychiatrique . Elle aurait fait une crise en pleine nuit dans la rue, ce comportement aurait été mal interprété par des gens qui l’auraient croisée et l’ont confondue à une sorcière. D’où, l’on pourrait imaginer la scène de barbarie qui s’en serait suivie. Après autopsie par le médecin légiste en présence de l’enquêteur de la brigade criminelle, le corps a été remis à sa famille hier, en fin d’après-midi.

T.M.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.