Gendarmerie : Grand banditisme, 932 arrestations en 2018  

Jacaranda

Entrant dans le cadre de la sécurisation du processus électoral pour le scrutin de la Présidentielle de l’année dernière,  l’opération « Mandio  2018 » figure parmi les grandes réalisations de la Gendarmerie en 2018. La tenue de cette opération a permis de réduire les actes de banditisme en milieu rural même si beaucoup reste à faire quand on parle de l’insécurité en général. Le secrétaire d’Etat auprès du Ministère de la Défense nationale chargé de la Gendarmerie, le général de Division Jean Christophe Andriamanarina l’a énoncé en dressant le bilan de l’année 2018 lors de la cérémonie de présentation de vœux de cette institution qui s’est tenue au « Toby Ratsimandrava », hier. Menée depuis le mois d’août, cette opération dont la mise en œuvre a coûté 1,3 milliard d’ariary au budget de ce département  a permis de constater l’augmentation du nombre des arrestations en matière de grand banditisme. Durant l’année 2018, les « bérets noirs »  ont  pu écrouer 932 individus dans 811 cas recensés où 265 personnes ont été tuées et 420 blessées. Puisque cette opération a visé principalement les milieux ruraux, zones d’intervention de la gendarmerie, sa mise en œuvre a permis de réduire la prévalence des vols de bovidés durant l’année 2018 par rapport à l’année précédente. Les statistiques  font état des 1.911 suspects arrêtés dans 2..221 cas de vol de bœufs. 786 « dahalo » ont été abattus. Ces résultats ont  été obtenus, selon toujours le SEG, grâce aux efforts fournis par toutes les unités de la Gendarmerie réparties à travers le pays pour atteindre le « vina »  défini pour l’année 2018 qui consiste à mettre en place une sécurité proche de la population.

T.M.

Blueline Air Fiber

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.