Antananarivo-Atsimondrano : Deux maisons attaquées en une nuit, un pistolet et plusieurs objets de valeur volés

Jacaranda

On dirait que la promesse du secrétaire d’Etat chargé de la gendarmerie nationale prônant de déployer des éléments des forces armées pour couvrir le maximum l’ensemble du territoire nationale, est fortement attendue par la population, notamment celle vivant en milieu rural. Ce qui s’est passé la nuit du 11 au 12 février dans le district d’Antananarivo Atsimondrano confirme que rendre cette mesure effective est de mise. Cette nuit-là, ce district a connu deux attaques à mains armées qui se sont soldées par d’énormes préjudices. Le pire est d’entendre que les malfaiteurs ont pu sévir en toute quiétude. Survenue le 12 février vers 1 heures 30, la première a eu lieu à Ankorondrano, dans la commune rurale de Tsiafahy.  Six individus cagoulés munis de trois fusils de chasse et d’armes blanches, ont investi le domicile d’un commerçant résidant dans ce fokontany. Selon les informations, les malfaiteurs se sont introduits dans la maison sans avoir fait de bruits ni de violence. Pris au dépourvu, le propriétaire qui est un homme âgé de 41 ans a été obligé de se soumettre aux exigences des assaillants qui ont réussi à lui subtiliser une somme de 20 millions d’ariary, un poste téléviseur de 35 pouces, un ordinateur portable, plusieurs colliers, des bagues et des boucles d’oreilles en or, trois téléphones portables,  et un pistolet automatique de marque Walther NGR 127.971 avec 50 cartouches. Est-ce que les prédateurs étaient déjà au courant de l’existence de cette arme chez leur cible avant d’agir ? Cette dernière qui n’a pas pu appeler secours que lorsque les malfaiteurs sont partis. Alertés tardivement, des gendarmes du poste avancé d’Ambatofotsy n’ont plus à faire que de constater les faits et enclencher les poursuites.

Cinq bandits à Ambohidrapeto. Commise quelques heures avant cette attaque à Tsiafahy soit le 11 février vers 21 heures 30, la deuxième a eu lieu dans le fokontany d’Anosimasina, dans la commune rurale d’Ambohidrapeto, toujours dans le district d’Atsimondrano. Cinq bandits à visages découverts et munis d’armes blanches sont entrés de force dans le domicile d’un particulier après avoir enfoncé la porte. Une fois à l’intérieur, les malfaiteurs qui n’ont rencontré aucune résistance de la part des propriétaires ont pris un poste téléviseur à écran plat, quatre téléphones portables et 30 000 ariary en liquide avant de prendre la fuite. Heureusement que dans ces deux actes de banditisme, aucun blessé ni perte de  vie humaine n’est à déplorer.

T.M.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.