Ambohidratrimo : Trois attaques à main armée en une nuit, 1 mort et des millions d’ ariary dérobés

Jacaranda

La nuit du 28 février au 1er mars, trois attaques à main armée ont eu lieu dans le district d’Ambohidratrimo. Commis dans deux communes différentes, ces actes de grand banditisme ont coûté à la vie d’un homme qui est tué par balle. Une somme de plus de deux millions d’ariary  et quelques téléphones portables ont été dérobés.

La première attaque s’est produite le 28 février vers 20 heures 30 dans la commune rurale de Mahitsy,  « fokontany » de Sakambahiny. Trois foyers ont été attaqués par huit individus munis de  deux pistolets automatiques et d’armes blanches. Selon les témoignages des victimes dont un pasteur de l’Eglise pentecôtiste de la localité, les malfaiteurs se sont introduits de force chez elles et les ont menacées avec des armes pour soutirer de l’argent tout en ramassant leurs téléphones portables En effet, 1.300.000 ariary et quelques téléphones portables ont été emportés par les bandits. Ces derniers sont déjà partis quand des gendarmes de la brigade de Mahitsy qui étaient alertés par le chef du « fokontany », ont débarqué sur place. Vers minuit, la deuxième a été commise dans la commune rurale d’Anosiala, dans le « fokontany » d’Ivoanjo. Une bande composée des six membres a investi le domicile d’un particulier après avoir défoncé la porte de la maison avec un pied-de-biche. Un des bandits a tiré sur le propriétaire pour s’approprier une somme de 100.000 ariary et son téléphone portable. Blessé à la poitrine, la victime a succombé à ses blessures pendant son évacuation à l’hôpital. Alertés par des membres du « fokonolona », des gendarmes de la brigade d’Ambohidratrimo se sont lancés à la poursuite des malfaiteurs mais en vain. Ces derniers qui ont encore le temps de sévir de nouveau dans le « fokontany » d’Ambohidahikely, toujours dans la commune d’Anosiala. Leur mode opératoire était le  même. Trois d’entre eux se sont introduits à l’intérieur de la maison après avoir fracturé la porte avec un pied-de-biche. Les trois autres sont restés à l’extérieur. Selon les témoignages du propriétaire de la maison, les bandits qui étaient munis des trois pistolets l’ont menacé avec leurs armes dont deux ne seraient que des pistolets factices. Résultat, 1.000.000 ariary et quatre téléphones portables ont été volés.. La gendarmerie d’Ambohidratrimo se charge de l’enquête.

T.M.

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.