Série de vols à main armée dans la Capitale : Une bande de six malfaiteurs démantelée, un véritable arsenal de guerre saisi

Jacaranda

Pour couper court à l’insécurité prévalant dans la capitale ces derniers temps, la police nationale fait la priorité de ses priorités la récupération des armes qui circulent encore entre des mauvaises mains. Le résultat qui vient d’être réalisé par le service central des affaires criminelles (SCAC) en collaboration avec l’unité spécialisée d’intervention de la police nationale a constitué une étape dans la concrétisation de cette stratégie. Hier, les premiers responsables de ces deux entités ont présenté à la presse quelques armes saisies auprès d’une bande de malfaiteurs qui ont terrorisé la capitale en décembre 2018 et en janvier 2019. Composée de six individus, la meute auraient été l’auteur des cinq vols à main armée commises dans la ville d’Antananarivo, à entendre les explications du chef de la SCAC, le Commissaire Principal de Police, Sérali Hercule. D’après lui, la SCAC a des preuves sur  trois de ces actes, à savoir celui d’Ankorondrano en décembre 2018 avec un préjudice de 100 millions d’ariary, de Masay en janvier 2019 de 50 millions d’ariary et d’Ankadifotsy de 26 millions d’ariary. La semaine dernière, les Forces de l’ordre ont pu arrêter ces six individus, suite aux renseignements fiables fournis par des personnes de bonne volonté. Trois pistolets automatiques (deux de fabrication artisanale et un de marque italienne du genre Beretta), un fusil de chasse transformée en arme de poing, un sabre, un couteau, et trois pieds-de-biche ont été saisis sur eux. Pièces à conviction, ces objets qui forment un véritable arsenal de guerre, ont été présentés au Parquet du tribunal de Première instance à Anosy durant le déferrement des six suspects, hier.

T.M.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.