Maevatanàna : Un adjudant-chef blessé dans un conflit entre forces de l’ordre

Jacaranda

Grièvement blessé, un adjudant-chef de l’Armée suit actuellement un traitement à l’hôpital de Maevatanàna, après avoir été agressé par un gendarme stagiaire dans la commune rurale de Mangabe, district de Maevatanàna. Cette altercation s’est produite lors d’un spectacle à l’occasion de la célébration de la  fête de l’indépendance dans la localité. Le gendarme en question était parmi les éléments de la gendarmerie qui assuraient la sécurisation de ce spectacle. Faisant partie des militaires effectuant une opération de pacification dans la région de Betsiboka, l’adjudant-chef était présent lors de ce spectacle en tant qu’agent de renseignements. Emporté par l’alcool, le gendarme aurait provoqué une bagarre contre  un civil. Le militaire est alors intervenu pour tenter d’arranger la situation. Enervé par ce fait, le gendarme s’est tourné vers lui pour l’agresser. Rouée de coups, sa victime a été grièvement blessée à la tête et a vomi du sang. L’agresseur a alors pris la fuite. Ayant perdu conscience, le blessé a alors été évacué au centre de santé de la commune, puis à l’hôpital de Maevatanàna où il n’est sorti du coma que le 27 juin. Appréhendé  par ses collègues à Maevatanàna, le gendarme incriminé a été placé en garde à vue. Le jeudi 27 juin, le commandant de la compagnie de Maevatanàna et celui du groupement de la gendarmerie de Betsiboka se sont rendu à Bemanga. Une enquête a été ouverte. Durant celle-ci, le suspect a reconnu son forfait et s’est engagé à prendre en charge les soins de sa victime.

T.M.

Share This Post

2 Comments - Write a Comment

  1. Tous sont sous la loi donc éviter le corporatisme et que chacun doit récolter ce qu’il a semé (et avec circonstance aggravante). Cela lui servira de leçon sur l’avenir et pour ceux qui pensent être au dessus de la loi.

  2. Prendre en charge les soins de sa victime. Est-ce que ça suffit?

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.