Toamasina : Le domicile de l’ex-député Tody Arnaud attaqué, une femme blessée

Le domicile de Me Tody Arnaud était fortement gardé par les forces de l’ordre, hier

La nuit du mercredi 24 juillet au jeudi 25 juillet, la ville de Toamasina était le théâtre d’un acte de grand banditisme. Cette nuit-là, soit vers 2 heures du matin, le domicile d’un ancien député et celui d’un avocat en exercice dans le quartier de Morarano ont été la cible d’un vol à main armée. Tody Arnaud était  député de Madagascar élu dans le district de Soanierana Ivongo lors du mandat parlementaire précédent. Selon les informations, Trois individus armés et cagoulés se sont introduits par la fenêtre après avoir enlevé les grilles de protection. Une fois à l’intérieur, ils ont tiré plusieurs coups de feu tout en proférant de menaces verbales à l’endroit de cet avocat. « Nous t’avons coincé. Toi, qui prétends être très fort. Tu verras ce que nous allons faire de toi », ont-ils tonné. Pris au dépourvu, l’avocat  ayant vu sa belle-sœur blessée par balle a été alors obligé de se soumettre aux prédateurs. Ces derniers ont alors réussi à s’emparer des bijoux, de l’argent, et des téléphones portables qu’ils ont trouvés dans la maison. Puis, ils ont déguerpi en laissant sain et sauf ce politicien bien connu de la ville de Toamasina même s’ils l’ont menacé. Compte tenu de ce fait, la question se pose alors. Ce qui est arrivé à Tody Arnaud était-il un acte de banditisme purement et simplement ? Selon l’information, l’insécurité a pris de l’ampleur dans la localité depuis ces derniers temps. S’agissait-il de l’œuvre d’un gang appelé « bande des 15 » qui prévaut ces derniers temps dans la ville de Toamasina et ses environs. Quoi qu’il en soit, la série d’attaques contre des hautes personnalités commise dans la localité fait penser à autre chose. En début de cette semaine, le domicile de l’ancien ministre Ndahy Mananjara à Morafeno était également la cible des bandits armés. En tant qu’avocat, le cas de Tody Arnaud a-t-il eu de liaisons avec sa profession ?

En ce qui concerne la recrudescence de l’insécurité dans la localité, les responsables de l’Etat-major mixte de sécurité de la région Atsinanana a tenu, hier, une réunion d’urgence pour prendre des mesures contre cette « bande des 15 ».

T.M. et Malala Didier

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.