CEG d’Ambalamahaso Ambositra : Don de 2500 manuels scolaires et de livres de lecture

Jacaranda

Dans un contexte difficile et précaire et encore flou au niveau du  calendrier   scolaire,   tous  les moyens sont bons  , afin  d’ améliorer   la qualité de l’éducation dans ce  pays. .  Les livres sont à la base de l’éducation et si tous les « vato nasondrotry ny tany » de ce pays font un petit geste de ce genre  envers  nos progénitures, nous pourrons dire avec sérénité que nos enfants sont réellement  l’avenir de ce pays. C’est ainsi  qu’Emeric  Rakotovao, un « zanak’Ambositra » a apporté sa pierre à l’édifice de l’éducation des enfants de son village. Son  parcours l’aurait poussé   à rester loin des  rives de la Mania, mais son amour de la patrie et sa prise de conscience face au désarroi de ces enfants de  Vohidahy et d’Ambalamahasoa  en ont décidé autrement.

Ce 8 août 2019,  plus  de 2500 manuels  scolaires et livres de lecture ont été offerts par ce fils du pays au collège d’Ambalamahasoa, son village d’origine. Des livres récupérés auprès du collège Victor Hugo de Cachan.   Par ce geste, cet ancien DRH  de Telma et ex-  cadre d’Ambatovy  revient sur ses terres  natales et a fait sienne  la citation de Mandela « l’éducation est l’arme  la plus puissante pour lutter  contre la pauvreté ».

En effet,  touché par l’écart flagrant  de niveau entre les élèves de son village et celui  d’autres collèges  et  lycées d’ailleurs (sa fille est au lycée Henri IV à Paris), il était pour Emeric  Rakotovao, inconcevable d’ignorer cette situation qui  hypothéquerait  l’avenir des enfants du village. Le manque de moyen à la disposition de la direction du CEG d’Ambalamahasoa, comme l’a mentionné la  première responsable, s’ajoute à celui des parents d’élèves, rendant difficiles les conditions  d’enseignement et d’études. Les salles de classes sont vétustes pour contenir les 400 élèves,  même les craies  se raréfient   , les enseignants ne disposent d’aucun livre scolaire.  Ces manuels  scolaires   sont donc  les bienvenus, ont salué tour à tour, le directeur  régional de l’enseignement, le  chef de la circonscription scolaire, la directrice du CEG et les parents d’élèves, car ils pourront aider les enseignants  dans la  transmission du savoir et  revaloriser le goût de la lecture aux élèves. Aussi a conclu Emeric Rakotovao    , cette action s’inscrit  dans le cadre des activités  de l’association FISABA ( Fikambanan’ny Satrok’i Baba) créée par Rakotovao Désiré en 1997 et qui n’est autre que le père d’Emeric et  non moins inspecteur de l’enseignement à la retraite et dont la mission consiste à améliorer les conditions d’enseignement des enfants de la colline de  Vohidahy et d’Ambalamahasoa.

Anastase

Blueline Air Fiber

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.