Fausse déclaration : L’ancien DG de la douane placé sous M.D

Jacaranda

Le dossier Mbola Rajaonah continue d’entraîner avec lui d’autres personnalités et responsables de l’ancien régime.

Il a fallu ouvrir la prison à une heure du matin, dans la nuit du samedi au dimanche. Et pour cause, des nouveaux occupants, qui plus est, des VIP y ont débarqué. Ils sont placés sous mandat de dépôt à la maison centrale d’Antanimora pour une évasion fiscale de très grande envergure et qui trouve à la base de l’opération des fausses déclarations de marchandises. L’affaire concerne Mbola Rajaonah, le jeune multimilliardaire très connu sous l’ancien régime. Avec quatre douaniers de l’époque dont l’ancien directeur général Erick Nary Rabenja, le receveur, le chef de service de la lutte contre les fraudes et le chef de division de la sélectivité et du circuit du dédouanement, l’équipe de choc arrivait à monter des micmacs au détriment des caisses de l’Etat. On déclare des papiers journaux comme contenus des containers et pourtant à l’intérieur, des produits de première nécessité et d’autres qui sont loin d’être des papiers destinés à la confection des journaux imprimés. On parle d’un préjudice d’au moins 125 milliards d’ariary qui s’étendait durant quatre ans, soit l’équivalent d’un mandat présidentiel. Après l’enquête du Bianco, le pôle anti-corruption a repris le dossier pour arriver, samedi dernier, à cette détention provisoire des concernés. La situation constitue un signal fort que la libération de l’ancien conseiller présidentiel n’est pas pour bientôt. Les dossiers s’enchaînent auprès de la juridiction anti-corruption et commencent d’ailleurs à toucher ses cercles restreints en matière de business louche.

Trois autres cadres de l’administration douanière ont également été arrêtés. Il s’agit en l’occurrence de Ramahefarison Tolojanahary, ancien Receveur général du bureau des douanes de Toamasina, Rasoamananjara Henintsoa Lovatiana, ancien chef du service anti-fraude et Razafindrakoto Lalatiana, inspecteur au service de renseignement et de l’analyse des risques. Les enquêtes détermineront le niveau d’implication de ces anciens responsables dans cette affaire.

D.R

Telma Fibre Vibe

Share This Post

2 Comments - Write a Comment

  1. Noho ny fanararaotam-pahefana nataon’ireo izay noheverina ho ray amandren’ireo , dia tsy voafehy toy zany ny ankamaroan’ny mpiasa , toy ireo , Douanier zay misava ny entana , ny Police des Douanes , ny Mpiasan’ny Port mitana ny fanalahidy sy mamindra entana , ny mpiasan’ny Transitaires , f’ankoatra ny volabe efa tsy maintsy aloha , dia mbola fidiny hangalarina zay entana tsara² @ reny fiara tong’an’ireny . Satria mihinambe ny ray amandreny ka tsy afaka hifehy ny zanany . Ary iangaviana ko ny mba afahan’ny Tompon’entana hanatrika ny fisavana ny entany , mba hialàn’@ fahaverezan’entana , sy ny fanakalozan’entana , fa zava-misy ao @ Port zany , refa mangataka ny hijery ny fanananao ianao , harirarira , ary refa tong’ao de miandry ela fa hoe tsy hita ny fanalahidy , Tena zava-mahagaga , refa tafavoak’aty ivelany zay ianao vao mahafantatra fa misy very ny entanao , de tsy afaka ny hanao inona intsony , fa efa tsy andraikitry ry zareo intsony hono

  2. Mahatsiaro tena fa mba misy ilàna azy ihany ny mandoa hetra rehefa mba misy ny voasazy amin’ireo douaniers matikambo sy midera tena ho tsy ho tratry ny aloka ireo.
    Ny affaire maloto rehetra eto amin’ny firenena dia toa mahakasika ny douanes hatrany.
    Ny teratany K.. no tena manesika sy mampirongatra ny sandoka marobe ataon’izy ireo,ny tenanay dia vavolombelona amin’izany.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.