Accidents mortels à Ivato et Ambanja : Les véhicules incriminés sont irréguliers en matière de visite technique


Hier, la Direction Générale de la Sécurité Routière (DGSR) a réagi, à travers une conférence de presse, sur la série d’accidents graves, dont beaucoup sont mortels, qui ont eu lieu ces derniers temps. Dirigeant cette rencontre avec les journalistes, le Chef de service des opérations du contrôle routier, le Capitaine de Ravonena Andriamahatana, dénonce que la plupart des véhicules responsables de ces accidents sont irréguliers en matière de visite technique. Il a pris comme exemple le cas d’un véhicule de transport en commun (taxi-be) qui s’est renversé à Ivato le 21 septembre et celui d’un camion qui a tué un homme à Andapa la semaine dernière. Destiné à travailler sur l’axe Ivato-Antananarivo, le taxi-be sus-mentionné était en renfort de la ligne Ambatolampy-Tsimahafotsy quand l’accident s’est produit vers 16 heures 30. Cinq personnes y ont été blessées. Malheureusement, l’une d’elles a succombée à l’hôpital. D’après lui, ce véhicule a été déjà déclaré inapte quand il est passé à la visite technique auprès de ce service le 13 septembre dernier. Comme il est dicté par la procédure, un délai de deux mois a été accordé au propriétaire pour régler la situation de son véhicule. Pourtant, ce véhicule a continué à rouler. Arrêté, le chauffeur devra être livré au tribunal. En ce qui concerne le camion à Andapa. La vérification de la situation de ce véhicule auprès du service de la visite technique a révélé qu’il est interdit de circuler. Des défaillances ont été constatées au niveau de son système de freinage lors de sa dernière visite technique pour l’année 2019. Bénéficiant d’un délai de deux mois pour le réparer pour passer de nouveau une visite technique et cela se fera gratuitement, ce poids lourd est interdit de circuler. Or, le propriétaire a failli à son obligation. Le pire est d’entendre que, selon le capitaine Ravonena, la personne qui a conduit ce véhicule au moment de cet accident n’était pas le chauffeur titulaire. L’individu a été recruté occasionnellement par le propriétaire parce que celui-ci avait eu un service urgent à faire. En effet, le chauffeur temporaire n’aurait pas été tenu au courant de la défaillance de ce véhicule. Malheureusement, il a été tué sur le coup dans ce drame. Le propriétaire a été également arrêté et devra également être entendu à barre.

Contrôle inopiné. Face à cette forme de laisser-aller de la part des automobilistes, la DGSR affirme aller renforcer le contrôle des véhicules et voitures mis en circulation dans tout le territoire national. Cela est déjà mis en œuvre depuis la semaine dernière. En collaboration avec des éléments de la Police et de la Gendarmerie, des agents de la direction entreprennent des contrôles inopinés sur les rues. « Cette méthode de travail nous a permis de constater beaucoup d’irrégularités sur les états des véhicules et voitures qui circulent à Antananarivo », indique le responsable de la communication auprès de la DGSR, le Lieutenant Jacques Didier Rakotondramanana. « Sur les 59 taxis-be que nous avons pu contrôler en une heure 30 minutes, 26 sont inaptes, 07 ont été mis en fourrière pour irrégularité dans leur papier, 06 sans visite technique, 01 ayant un système de freinage défaillant, 09 sont complètement en mauvais état ou en manque flagrant d’accessoires, 10 dégageant trop de fumée. En effet, cette direction invite les automobilistes ainsi que les usagers de la route en général, à respecter le code de la route pour éviter le pire.

T.M.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.