Ambatofinandrahana : Les contacts des forces de l’ordre non vulgarisés

L’insécurité a pris de l’ampleur ces derniers temps dans la partie ouest de la région d’Amoron’i Mania et de citer principalement dans les districts d’Ambatofinandrahana et de Manandriana, comme en témoignent ces fréquents accrochages entre ces dahalo et des éléments des forces de l’ordre. Un point important mérite cependant d’être souligné. Les contacts téléphoniques des forces de l’ordre (Policé et gendarmerie) demeurent encore très peu connus du grand public, retardant ainsi les actions de riposter de ces hommes en treillis. C’est le cas même qui s’était produit dans la nuit du samedi 29 septembre dernier vers 24h. Des dahalo ont attaqué le village de Vahivola, dans le fokontany de Tsangandrano à une dizaine de bornes d’Ambatofinandrahana, emportant sur leur razzia ce qu’ils ont trouvé. Mécontents des résultats de leurs forfaits, ces bandits ont aussi pris en otage, un père de famille. Prises au dépourvu, les familles de ces victimes ont remué ciel et terre pour essayer d’avoir un numéro de téléphone leur permettant de joindre les forces de l’ordre. Selon nos dernières sources à 3h30 du matin de ce dimanche dernier, le père de famille demeure introuvable, les recherches se poursuivent avec un grand retard. A Ambatofinandrahana, les bandits adoptent chaque fois une stratégie de prise d’otages dès qu’ils jugent que leurs attaques ne sont pas en mesure de répondre à leurs attentes.

Anastase

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.