Fête de la Nativité : Deux morts, 105 consultations et 13 hospitalisations à l’HJRA

Jacaranda

Deux cadavres ont été déposés à la morgue de l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona (HJRA). L’un a été récupéré à Andrefan’Ambohijanahary le matin du 24 décembre ; et l’autre était celui d’un homme tué à Andoharanofotsy, toujours le même matin. Les quelques incidents constatés à travers le nombre de personnes reçues au service d’urgence de l’HJRA permettent d’affirmer que la célébration de la fête de la Nativité s’est déroulée, d’une manière générale, dans le calme dans la capitale. Dans la nuit du 24 décembre au matin du 25 décembre, période la plus animée de cette célébration et la plus risquée en matière d’accidents divers, 105 personnes sont venues consulter au niveau de ce service. 92 ont pu rentrer chez elles après avoir reçu les soins nécessaires. 13 ont dû être hospitalisées. En général, la plupart de ces patients ont été victimes d’accidents à responsabilité civile (bagarres, coups et blessures volontaires, entre autres). 36 cas de ce genre ont été signalés. Viennent ensuite les accidents de circulation dont le nombre s’élève à 23. Par rapport au bilan de l’année dernière, qui affichait 138 consultations, les chiffres susmentionnés présentent une nette régression. Ce résultat s’expliquerait par l’efficacité des mesures prises par les forces de l’ordre pour assurer la sécurité durant ces fêtes. Parmi ces mesures prises figurent le redéploiement des policiers dans tous les recoins de la capitale et sur les lieux de rassemblement public ; ainsi que sur des places à forte affluence comme Analakely et Antaninarenina. Mais le nombre d’accidents de circulation reste inquiétant. Parlant de ce fait, Docteur Yves Raveloson, chef du service des urgences chirurgicales de l’HJRA, déplore la multiplication des accidents de moto. C’est pourquoi il lance un rappel à l’ordre aux utilisateurs de ce moyen de transport, dont beaucoup sont des jeunes, voire des adolescents, qui ne sont pas conscients du danger qu’un manque de prudence pourrait entraîner. En effet, des efforts restent encore à déployer pour les autorités concernées afin de remédier à cette situation. D’autant plus qu’il reste encore le réveillon du Nouvel An. 

T.M

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.