Pêche dans le Marais Masay : Deux individus surpris “en flagrant délit”

Poursuivis pour vente de poissons impropres à la consommation, deux individus ont été placés sous mandat de dépôt à la Maison centrale d’Antanimora, hier. Il s’agit de poissons qu’ils venaient de pêcher dans le marais Masay, un endroit où se déversent les eaux usées des quartiers de la Capitale.

Leur arrestation a fait suite à une plainte déposée par des responsables des fokontany Avaratetezana, Ampefiloha Ankeniheny, et Ampandriambehivavy auprès de la police, le 24 février. La plainte dénonce l’existence de groupes de femmes et d’hommes qui pêchent chaque matin dans le Marais Masay, dans les lacs Behoririka et Anosy. Ces individus écoulent ensuite leurs prises aux marchés d’Ambohimanarina, de Talamaty, d’Ambohibao et Ivato. Pour transporter leurs marchandises à ces endroits, les suspects prennent des taxis-be des lignes 114 et 194. La police a alors monté des barrages de contrôle sur les trajets de ces transports en commun pour traquer les malfaiteurs. Le 25 février vers 5 heures du matin, cette stratégie a porté ses fruits. Deux hommes ont été appréhendés dans un taxi-be en possession des 15 kg de poissons qu’ils ont pêchés dans le Marais Masay. Ils ont été surpris avec les matériels qu’ils ont utilisés dans leur opération. Emmenés au commissariat pour enquête, ils ont reconnu leur forfait qui constitue une mise en danger d’autrui. Raison pour laquelle, le Parquet les a envoyés en prison  en attendant le jour de leur procès.

T.M.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Zay ve voa nisy tratra ??? nefa de isan’andro efa an-taonany maro no hita ho misy maka trondro antoandro be eo!! iza no tompon’andraikitra misahana ny fanenjehana izany asa zany fa ny CUA no miady no tompon’ireo farihy « maloto » rehetra reo , donc ny polisy kominaly no tokony hanao ny asa fanenjehana ireo !!! de mahagaga loatra lay maso be tsy mahita

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.