Mariage civil perturbé : Arrestation du conjoint qui était déjà marié


Il serait temps de réviser le système de gestion de l’état civil à Madagascar. Ce n’est pas la première fois qu’on entend parler de ce genre de problème comme nous allons relater ci-après. Déjà marié légalement et n’ayant pas encore rompu officiellement avec sa conjointe, un homme a réussi à se remarier en se servant d’une fausse pièce d’identité. Heureusement que des organisations de la société civile oeuvrant dans la protection des Droits de l’Homme notamment de droits de la Femme sont là pour dénoncer cette anomalie flagrante dans l’administration malgache.

Hier, des éléments de la Police des Mœurs et de la Protection des Mineurs ont été obligés d’arrêter un homme qui vient de contracter un mariage civil à Anosibe. La police l’a interpellé pour faux et usage de faux dans la réalisation de son mariage. En réalité, ce mariage n’était qu’une farce dans la mesure où le conjoint était un homme déjà marié et encore en union légale avec sa première épouse dans la mesure où ils ne sont pas encore divorcés. C’est pourquoi, cette dernière qui ne s’est rendue compte de cette farce qu’après avoir vu des photos de ce mariage sur les réseaux sociaux. Elle a alors contacté l’association HAFARI Malagasy qui l’a tout de suite orientée à contacter la Police des Mœurs et des Mineurs à Tsaralalàna. Celle-ci a, à son tour, ouvert une enquête sur cette affaire. La plaignante a alors accusé son mari d’avoir abandonné son foyer alors qu’il est déjà père de famille. Ce qui est étonnant dans cette affaire est d’entendre que celui-ci a réussi à obtenir un certificat de célibat et une copie d’acte de naissance lui permettant de se remarier. Il est étonnant de constater que cela a été fait en accord avec des membres de sa famille dont sa sœur qui était également arrêtée hier. L’enquête devrait s’ouvrir au niveau des responsables de l’Administration publique, entre autres ceux du “fokontany” et de la mairie qui auraient dû être induits en erreur, vu l’imperfection flagrante dans la gestion de l’État civil à Madagascar.

T.M.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.