Non-respect des mesures sanitaires : 142 véhicules mis en fourrière en deux semaines à Antananarivo

En cette période d’état d’urgence sanitaire, pour faire face à la propagation de la pandémie de Covid-19, le bilan dressé par la police nationale sur les infractions en matière de circulation routière dans la capitale (CUA, Avaradrano et Atsimondrano) permet de faire ressortir le fait que respecter la loi est loin d’être dans le quotidien de certains Malgaches. Ces chiffres rapportent les activités de la police du 13 au 26 juillet. Pendant ces 14 jours, 142 véhicules (21 poids lourds, 79 voitures légères, et 42 taxi-be) ont été mis en fourrière pour non-respect des dispositions préconisées dans la lutte contre la Covid -19. 335 papiers de moto et 122 papiers de voitures ont été retirés. Le pire est d’entendre que, surpris en flagrant délit, certains conducteurs, dont pour la plupart sont des motards (335) refusaient d’obtempérer aux ordres des policiers. En ce qui concerne l’application des gestes barrières, la police a dû procéder, durant ces 14 jours, à la fermeture de deux salles de spectacle, deux boîtes de nuit, quatre salles de jeux et casinos, cinq bars, 197 karaokés, 45 églises, et 35 salles de réception. Ces chiffres montrent que les campagnes de sensibilisation n’ont pas été suffisantes, malgré les efforts déployés par les responsables, aussi bien étatiques que privés. Actuellement la région Analamanga entame une nouvelle quinzaine de confinement, où des assouplissements viennent d’être adoptés, comme l’autorisation de la double montée pour les véhicules deux roues aux individus vivant sous le même toit, lorsqu’ils disposent d’une preuve tangible, comme un livret de famille. Malgré cela, la police a constaté des réfractaires dès le premier jour de la mise en vigueur de cette disposition.

T.M.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.