Opération Barkhane au Tchad : Mort accidentelle d’un soldat Français d’origine Malagasy

Le mois de juillet 2020 était un moment sombre pour les troupes françaises affectées à l’opération Barkhane, afin de lutter contre le Djihadisme en Afrique. Après le soldat du 1er Régiment des hussards parachutistes de Tarbes Tojohasina Razafintsalama qui a trouvé la mort lorsque son engin blindé a sauté au contact d’un véhicule suicide chargé d’explosifs, le 23 juillet au Mali, un autre contingent de cette troupe vient de mourir dans un tragique accident le 31 juillet au Tchad. Un communiqué de l’Etat-Major des Armées de la République de France a annoncé que le brigadier-chef Andy Fila du 14e Régiment d’infanterie et de soutien logistique parachutiste de Toulouse, est mort accidentellement alors qu’il effectuait une intervention de maintenance sur un groupe frigorifique de la base de Kosseï à N’Djamena, au Tchad. Il a été mortellement touché par l’explosion d’un équipement. Comme leurs noms l’indiquent, ces deux soldats sont d’origine malagasy. En effet, la disparition subite du brigadier-chef Andy Fila, comme celle de Tojohasina Razafintsalama, a beaucoup affecté les Malagasy. Agé de 25 ans, et père d’un enfant, il s’est engagé dans le régiment d’infanterie et de soutien de logistique parachutiste en tant qu’électromécanicien frigoriste, en août 2014. Le chef d’état-major des armées, le général François Lecointre, « s’incline avec une profonde tristesse devant la mémoire de ce militaire mort en opérations », précise l’état-major, faisant état de blessés mais sans donner de détails.

T.M.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.