Anosipatrana : 36 millions d’ariary braqués, un gendarme suspect abattu par la police

Ce qui s’est passé sur la route reliant Anosizato et Anosipatrana, hier vers 5 heures du matin, confirme la nécessité de l’assainissement dans les rangs de nos forces de l’ordre. Cela est de mise pour que ces institutions censées être des protectrices du peuple et ses biens ne deviennent un lieu de formation et de cachette pour les bandits. Ce matin-là, deux policiers du Corps Urbain d’Intervention (CUI) ont dû tirer sur un motard qui était en fuite après avoir commis un braquage d’un véhicule convoyeur de fonds à Anosipatrana. Touché au bras, le fugitif a succombé durant son transport à l’hôpital. Selon l’information émanant de la police, le défunt est un gendarme. Les policiers ne s’étaient pas rendus compte de son statut qu’après avoir fouillé la malle de son scooter. Portant le grade de Hors classe, il serait en service à la direction de l’Organisation et de l’emploi au commandement de la gendarmerie nationale à Andrefan’Ambohijanahary.

Police de la route. Cette intervention de la police a fait suite à un appel au secours de la victime de ce braquage qui était une femme. L’acte a été commis quand la voiture Mercedes Crafter transportant cette femme passait à Anosipatrana. Deux individus vêtus de tenues de combat similaires à celles de la police nationale ont interpellé leur voiture. Après avoir contrôlé ses papiers, ils procédaient  à la fouille en ouvrant la portière côté passager. C’était en ce moment que l’un d’entre eux a pris le sac contenant 36.000.000 ariary placé sur le plancher. Puis ils ont pris la fuite, chacun sur un scooter tout en menaçant les occupants de la voiture avec un pistolet. Ces derniers qui tentaient de rattraper les prédateurs. Les victimes ont tout de suite averti les policiers postés au rond-point d’Anosizato qui ont à leur tour engagé une poursuite. Ayant pris la direction vers Ankadimbahoaka à partir d’Anosizato, l’un des fugitifs a été rattrapé au niveau de la gare routière de Fasan’ny karana parce qu’il a fait une chute. Pris au dépourvu, il  a sorti une arme de poing obligeant les policiers à riposter en lui tirant dans le bras. Des TLO de la gendarmerie nationale, une carte professionnelle et des dossiers bancaires, tous à son nom, ont été découverts dans la malle de sa moto: Une arme de poing factice utilisée lors du braquage a également été saisie.

T.M.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. · Edit

    Loza, loza, loza ny antenain-kanirina indray no nampivandravandra
    Ity ny zavatra mampieritreritra: maninona moa tany taloha tany tsy mba nanao toy izao ireo mpitandro filaminana ireo fa izao efa maro izy ireo no lasa mivadika jiolahy toy izao. Efa nisy nanao toy izany daholo ny tafika, ny polisy ary zandary. Tokony hisaintsaina ihany ireo mpanofana sy mpamolavola ireo foloalidahy mihoa-pefy ireo

  2. c est la continuité encore et toujours d ou la perte de confiance et l indifférence envers les force de l ordre ……..

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.