Ambohimangakely : Deux maisons attaquées par une bande de malfaiteurs en une nuit

L’insécurité reprend de l’ampleur dans les périphéries de la ville d’Antananarivo. Depuis ces dernières semaines de l’application de l’état d’urgence sanitaire alors que les forces de l’ordre concentrent davantage leurs efforts dans la ville, les malfaiteurs font la loi dans les campagnes. Tel fut le cas dans la commune d’Ambohimangakely, dans le district d’Antananarivo Avaradrano, la nuit du mercredi 26 au 27 août dernier vers 23 heures. Une bande de malfaiteurs, au nombre indéterminé, armée d’un fusil de chasse et d’armes blanches, portant des caches-bouches ont semé la terreur dans le village d’Antamponandranovao, fokontany Andranovao. Ils avaient comme cible deux maisons du quartier. Pour investir les lieux, ces individus ont lancé des jets de pierres sur les  toits des maisons, selon les  témoignages des victimes. Puis, ils se sont introduits de force dans les maisons ciblées après avoir fracturé les portes principales. Une partie de la troupe s’est introduite dans l’habitation et s’en est prise à toutes les personnes qui se trouvaient dans la maison pour les maîtriser. Alors que l’autre groupe entame la fouille de la maison. Au total, 2 millions 600.000 ariary et plusieurs objets de valeur dont deux bagues en or, deux téléphones portables et deux postes téléviseurs, ont été dérobés. Après leur acte qui n’a duré que quelques minutes, ils ont pris la fuite. C’était à ce moment que les victimes ont pu alerter le chef de village, qui à son tour, a téléphoné la brigade de la gendarmerie d’Ambohimangakely. Saisis tardivement, des éléments de patrouille des forces de l’ordre appuyés par quatre gendarmes de la brigade d’Ambohimangakely ont débarqué sur les lieux vers 23 heures 50. Après constatation des faits, ils sont partis à la poursuite des malfaiteurs. Malheureusement, cela  n’a pas porté ses fruits. Jusqu’à cet instant où nous écrivons cet article, aucun suspect n’ été arrêté. C’est pourquoi, le commandant de la brigade d’Ambohimangakely affirme avoir  renforcé  la sécurisation de sa circonscription à travers la redynamisation de l’autodéfense villageoise, et la multiplication des patrouilles de nuit dans la localité. L’enquête préliminaire effectuée par la gendarmerie a soulevé que la plupart des membres de cette bande étaient pieds nus, des gens de la campagne, qui sait ?

T.M.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.