Accidents de circulation : Les « deux roues » ont fait de nombreux morts ces trois derniers mois

Moyens de locomotion les plus utilisés en cette période de confinement suite à la propagation de la pandémie de Covid-19, les « deux roues », bicyclettes et motos confondus ont fait un carnage ces trois derniers mois. Sur les 18 accidents mortels survenus depuis le mois de juin jusqu’ici, recensés par le service de l’information et de la communication ainsi que de la relation avec les institutions auprès la police nationale (Sicri) à Anosy, sept accrochages concernent tous des motos. Les deux cas qui ont lieu le 1er septembre dernier confirment ces statistiques. Le premier s’est produit sur la RN1 au niveau du fokontany d’Ambodiafontsy, dans la Commune rurale Ampitatafika, district d’Antananarivo Atsimondrano. Un scooter de marque JOG pro monté par deux jeunes, âgés respectivement de 25 et 22 ans, a percuté de plein fouet la balise métallique de la route suite à un excès de vitesse. La violence du choc a gravement blessé la conductrice de la moto et a tué sur le coup la personne qu’elle transportait. Le deuxième a eu lieu sur la RN7, soit dans le district d’Ambatolampy où deux motards ont péri dans la collision entre leur moto et un camion. Également le 1er septembre mais cette fois-ci, la victime est un cycliste. Le drame est survenu vers 15 heures 45 sur la RN1, au niveau du fokontany Ambohimiorina, Commune rurale Alakamisy-Fenoarivo. Roulant derrière un camion, une bicycliste conduite par un homme de 48 ans a été fauchée par un camion semi-remorque venu en sens inverse après avoir raté un virage. A l’origine de cet accident, la défaillance survenue au niveau du système de freinage de la bicyclette. Parlant toujours des dégâts causés par les accidents des deux roues, le bilan dressé par la police nationale a révélé que sur les 55 accidents corporels enregistrés ces trois derniers mois, 39 sont des motos. La majorité de ces cas a été provoquée par l’imprudence les conducteurs comme la conduite en état d’ivresse.

T.M.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.