Rolly Mercia : LP refusée, verdict le 14 octobre prochain

Première comparution devant le tribunal correctionnel, hier, pour l’ancien ministre de la communication et des relations avec les institutions Rahajason Harry Laurent alias Rolly Mercia. Le visage fatigué et le corps vraisemblablement rongé par la maladie, Rolly est apparu devant la justice avec l’espoir qu’il bénéficiera la clémence du tribunal, ne serait-ce qu’un avis favorable pour sa libération provisoire afin qu’il se soigne. Sa famille a tiré la sonnette d’alarme sur son état de santé très inquiétant dans sa cellule commune à la maison centrale d’Antanimora. Un espoir qui tombe à l’eau lorsque le tribunal correctionnel a refusé sa demande. Il est retourné à la maison centrale d’Antanimora juste après le procès et après une courte retrouvaille avec sa famille devant les locaux du palais de la justice à Anosy. Le procès aurait dû être ajourné lorsque le tribunal annonce un dossier incomplet concernant le cas de Rolly Mercia. Après une insistance de son avocat, la séance a finalement eu lieu. A la fin de l’audience, il a été décidé le renvoi de l’affaire pour le 14 octobre prochain. Rappel des faits, Rolly a été placé sous mandat de dépôt depuis le 16 juillet dernier lorsqu’il a été dénoncé par Félicien et consorts comme étant leur financier dans la réalisation d’une manifestation non autorisée à Ambohipo. Ce qui a valu une poursuite judiciaire pour l’ancien ministre et non moins bras droit de l’homme fort de la transition. Rolly pèse sur son dos comme chef d’inculpation l’atteinte à la sûreté intérieure de l’État. Son avocat trouve infondé et montée de toutes pièces la poursuite à l’encontre de son client. « Durant les arrestations des soit-disant « mercenaires » et leurs auditions par la police, il n’y avait aucune déclaration pouvant impliquer Rolly Mercia. Cependant, lorsqu’ils étaient présentaient au Parquet, les langues se délient et le nom de mon client a été dénoncé. Il n’y avait aucune preuve à charge sur son éventuel implication dans cette manifestation à Ambohipo et pourtant, Rolly Mercia est incarcéré à tort et à travers. Autre chose, tout le monde fait la sourde oreille quand sa famille a fait un appel de détresse au vu de la santé de l’ancien ministre » a-t-il expliqué. Il demande ainsi la fin de poursuite et la libération immédiate de son client.

D.R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.