Cybercriminalité : 44 mois de prison ferme pour Berija Ravelomanantsoa

Le verdict au sujet de l’affaire Berija Ravelomanantsoa et consorts, qui est passée en audience le 23 septembre dernier, a été prononcé hier. En effet, le Tribunal de Première instance d’Antananarivo a condamné Berija Ravelomanantsoa à une peine de 44 mois de prison ferme. Poursuivis pour être ses complices, trois de ses proches ont été relâchés purement et simplement. Un autre a été acquitté au bénéfice due doute. Ayant attendu cette décision de la justice, l’Avocat des accusés n’a pas caché son amertume en criant injustice. En rappelant les chefs d’inculpation dans cette affaire, à savoir la cybercriminalité sur fond d’outrage aux membres d’une institution de l’Etat et d’atteinte à l’ordre public, il affirme que la justice de ce pays risque de devenir un moyen pour empêcher les gens de s’exprimer. C’est pourquoi, il qualifie le pouvoir en place de non-démocratique. Se déclarant insatisfait de ce verdict, il affirme aller recourir en appel. Une déclaration que la mère de Berija, elle aussi, a été jugée dans cette affaire, a soutenu l’avocat. Pour elle, cette décision judiciaire est un acharnement à l’endroit de son fils. Ce dernier qui n’a jamais fait du mal au Président de la République. Elle est allée jusqu’à rappeler qu’en 2015, Berija a sacrifié sa vie pour défendre la cause du Président. Un sacrifice qui l’a conduit en prison, a-t-elle déploré. C’est pourquoi, elle exhorte le Président Andry Rajoelina de bien vouloir  considérer le cas de Berija.

T.M.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.