Prise d’otage à Ambatondrazaka : Une jeune fille arrachée aux griffes des « dahalo »

Cinq cent mille ariary et trois téléphones. Un bien maigre butin, dérobé lors d’une attaque par des bandits de grand chemin d’une demeure située au fin fond de la région d’Alaotra Mangoro. Ne s’étant pas contentés de tout cela, ils ont enlevé de force la fille du propriétaire. L’attaque s’est produite dans la nuit du lundi, selon les informations reçues. Une horde de « dahalo » armés venaient de prendre d’assaut le petit village d’Anandrobe, dans la commune rurale de Bejofo, district d’Ambatondrazaka. Ils ont pris pour cible le domicile d’un opérateur économique de la région. En plus des objets valeureux volés cette nuit-là, ils ont aussi pris pour otage une jeune fille de 22 ans. Une manière à eux de couvrir leur fuite face à d’éventuelles poursuites des villageois. Mais tout le monde savait que dans ce genre de situation, personne n’oserait montrer le bout de son nez pour voler au secours des victimes. Au contraire, chacun se barricade à double tours dans sa maison en attendant les secours. Et c’est à ce moment-là, dans la mesure où les assaillants ont déjà pris une bonne longueur d’avance, que le fameux « fanarahan-dia » s’organisait avec les quelques membres des « fokonolona » appuyés par des forces de l’ordre. Heureusement, cette fois-ci, l’alerte a été donnée à temps pour permettre à d’autres éléments de la gendarmerie de se mettre en place pour faire face aux fuyards et leur barrer la route. L’affrontement était inévitable et a eu lieu dans un patelin non loin de ce qui a été attaqué auparavant à Ambatomarozafy. Un affrontement qui s’est révélé avantageux pour les poursuivants puisque les kidnappeurs ont choisi de prendre la poudre d’escampette et de laisser leur proie à leurs adversaires, plutôt que de livrer bataille et de tenir tête aux escouades de gendarmes bien entraînés. Résultat, la victime a été récupérée saine et sauve. Elle a pu rejoindre son village et sa famille, selon nos sources. En revanche, la chasse à l’homme se poursuit toujours pour débusquer les malfaiteurs dans les « zetra » d’Alaotra.
m.L

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.