CAPSAT Soanierana : 1 373 armes illégales détruites hier

Hier, le Ministère de la Défense nationale a officiellement lancé la destruction des 1 373 armes reconnues illégales dont la plupart ont été récupérées chez des malfaiteurs, mais également chez des particuliers qui ont décidé de se soumettre à la loi. Pour ces derniers, cela fait suite à l’action de sensibilisation menée par le gouvernement à travers la direction du service national et des réserves. Cette dernière se charge de l’enregistrement et du recensement des armes détenues par les particuliers sur tout le territoire malgache. Cette opération s’est étalée du deuxième trimestre de l’année 2019 au deuxième trimestre 2020. Pendant cette période, l’armée malgache a pu récupérer 1 373 armes dont 136 fusils de chasse, 1 154 armes de fabrication locale et 83 armes de guerre. En ouvrant la série de discours pour marquer cette opération, tenue au camp du CAPSAT à Soanierana hier, le Général de Brigade Jean Claude Rabenaivoarivelo, chef de l’Etat-Major des armées, a tenu à souligner que l’événement d’hier marquait la réussite des efforts entrepris par le Ministère de la Défense nationale (MDN) dans la mise en œuvre du « Velirano n°1 » du président de la République. Cette opération est devenue un lame maîtresse de la politique générale de l’Etat, à savoir le rétablissement de la paix et de la sécurité dans les plus bref délais. Pour la concrétiser, le MDN a mis en place diverses structures comme les Zones rurales prioritaires de Sécurité (ZRPS) et les Bataillons inter-armes et des détachements spéciaux de sécurité dans les zones réputées pour l’insécurité qui y règnent. C’est à travers des éléments affectés auprès de ces structures que l’armée malgache a pu récupérer ces armes, dont beaucoup ont été saisis suite à des accrochages avec des malfaiteurs durant lesquels des militaires ont été tués. C’est pourquoi le CEMA a demandé l’observation d’une minute de silence, afin de rendre hommage aux militaires tombés sur le champ de bataille durant leur service envers la nation.

Respect des conventions internationales

Honorée par le représentant spécial de l’Union Africaine et quelques membres du gouvernement dont le Ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, le Ministre de l’Economie et des Finances, et le Ministre de la Sécurité Publique, la cérémonie d’hier a confirmé la volonté de l’Etat malgache de se mettre en diapason avec les engagements de la communauté internationale, en particulier l’Union Africaine (UA). Présente à cette cérémonie, la représentante spéciale de l’UA à Madagascar a tenu à féliciter les efforts déployés par le Gouvernement malgache, notamment ceux du MDN qui répondent aux objectif définis par le sommet des chefs d’Etat et Chef de gouvernement de l’UA dans la lutte contre la prolifération des armes en Afrique en 2017. Cette lutte devra être également commencée par la limitation de la circulation d’armes illégales dans tous les pays membres de l’organisation. Un objectif qui devrait être atteint cette année dont le slogan est : Faire taire les armes au profit du développement. Pour ce faire, Madagascar a adopté le programme de Réforme du Secteur Sécurité (RSS) soutenu par l’Organisation des Nation Unies (ONU). Dans ce sens, le ministre de la Défense nationale, le général de corps d’armée Richard Rakotonirina, a annoncé que le MDN a déjà des programmes bien ficelés en la matière, dont le Document de la Défense et de la Sécurité. Ces programmes devront être présentés au gouvernement pour être validés d’ici la fin de l’année ou en début de l’année prochaine.

T.M.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.