Farafangana : Un commandant de brigade abattu par les dahalo

Un gendarme a passé l’arme à gauche dans la nuit de jeudi à vendredi à Farafangana, dans le fokontany d’Ambohitranambo. Il a été tué pendant un affrontement entre les éléments d’intervention de la gendarmerie et des bandits de grand chemin. La gendarmerie locale dont il est le chef de brigade a été saisie d’une affaire liée à une attaque à main armée chez un grossiste à Antongomena-Bevary. Une semaine après la capture de Jalia et ses compères, tous des présumés auteurs du cambriolage, le gendarme du nom d’Apollinaire William a été froidement abattu. La valeur des objets dérobés pendant l’attaque a été estimée à huit millions d’ariary. Pendant l’enquête, les dahalo ont avoué leur crime et ont désigné un certain Pierrot Be qui serait le cerveau du crime. Ce malfaiteur est connu dans la localité pour ses antécédents judiciaires. Les éléments de la gendarmerie ont immédiatement procédé à son arrestation, mercredi dernier à la première heure. Une fois appréhendé, ce dernier a avoué ses méfaits et a indiqué le lieu où se cachaient ses complices. Une série d’arrestations s’ensuivirent après l’enquête de Pierrot Be, notamment au fokontany de Maevavilo. Profitant de l’obscurité et du faible effectif des gendarmes, les malfrats ont pu s’échapper. Une course-poursuite a été engagée et Pierrot Be a été abattu par balles durant cette intervention. Les éléments de la gendarmerie, pensant que le travail était fini, ont pris le chemin du retour. Mais en cours de route, ils ont été pris en embuscade et le commandant de brigade a été tué dans la fusillade. Pour l’heure, on parle d’un règlement de compte des dahalos envers les forces de l’ordre. Une enquête est ouverte et une véritable chasse à l’homme sera engagée.
Yv Sam

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.