Attaque d’un taxi-brousse : Cinq bandits armés parmi les passagers

Ces derniers jours, les attaques à main armée perpétrées par les coupeurs de routes sont en recrudescence sur les routes nationales. Le phénomène n’est pas nouveau mais prend de l’ampleur, surtout sur l’axe nord-ouest. Vers une heure du matin, hier, un taxi-brousse de marque Sprinter de la coopérative Cotrag a été victime d’un cambriolage à Antsanika. Ce village est situé dans le district de Maeva, région Betsiboka. Selon le témoignage du chauffeur, la voiture transportant 18 passagers a quitté Antsohihy vers 15 heures et demie. A hauteur d’Antsahanika, l’un des passagers a demandé de s’arrêter pour faire ses besoins. Le chauffeur lui a dit de se retenir un peu jusqu’à un endroit plus adéquat. A la grande surprise des passagers, l’individu s’est levé et a sorti son arme. Il a obligé le chauffeur à couper le moteur. Dans la foulée, quatre autres « passagers » qui ne sont autres que ses complices ont menacé les autres occupants de la voiture, armes toujours à la main. Ils ont par la suite dépouillé les voyageurs de leurs bagages à main. Les billets de banque et bijoux en or ou en argent ont été emportés par ces malfrats. Selon le rapport de la gendarmerie, la somme dérobée s’élève à 4 650 000 ariary, sept téléphones portables, un ordinateur portable, une paire de boucles d’oreille en or et deux cartes bancaires. Les cinq malfaiteurs ont pris la fuite en direction du nord. Les éléments de la gendarmerie se sont rendus sur terrain et ont opéré un large ratissage des lieux. Ils n’ont pas manqué d’interroger les riverains. « Ce sont souvent des gens qui vivent dans les villages situés aux alentours qui sont responsables. Il y a aussi des cas où les auteurs sont des dahalos reconvertis en coupeurs de routes », a expliqué un enquêteur. Dans la plupart des cas, des rabatteurs de taxi-brousses sont de mèche avec les bandits. A titre de rappel, trois taxis-brousse ont été attaqués avant-hier sur la route nationale 4.

Yv Sam

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Efa hoe tsy mahavita azy intsony mihintsy i Richard BAOMBA dia mbola tazomina foana eo amin’ iotoerana io foana . Mba soloy Zandary avy any @ Région amin’izay re Tompoko o! Sao dia hanenina hianareo rehefa hikorontana ny vahoaka . Afokasoka hampirehetana ny afo anie sisa no andrasan’ny vahoaka .Tsy voatanisa intsony ny fahorian’ny vahoaka na ambony vohitra na ambany vohitra . Ny mpanao ratsy tsy matahotra mamono intsony : jereo ny nahazo ny vadin’ilay vehivavy tao Antsirabe ,nefa dia tsy hita ilay namono hatramin’izao . Ny mpamono mitondra basy sy kalach ,antsy lava ,afaka hanao inona ny mponina ? nY ZANDARY sy ny POLISY lasa Médecins après la mort foana .Nefa ny bokitra sy kintana fenoina isan-taona ,mitazona elo ho an’i Président sisa no asa omena azy teny anaty ROVA t@ 06 Novembre .

  2. Izay indray ilay  » IL Y A QU’A  » an’ilay vavan’ny pelouse…..pfff…

  3. Donc la solution est de fouiller chaque passager avant son entrée dans le véhicule

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.