Namontana : Trois personnes arrêtées avec deux pistolets artisanaux

Arrestation à Namontana, mardi dernier, de trois personnes dont un homme et deux femmes pour vente illégale d’armes à feu. Près du boulevard de l’Europe, les limiers de la section des recherches criminelles (SRC) de la gendarmerie ont mis la main sur ces gens à la suite d’un renseignement sur l’affaire. Une perquisition a été effectuée au domicile des trafiquants. La SRC a découvert deux pistolets de fabrication locale de calibre 7,65mm et 6,55 mm dont les numéros de série ont été effacés. Ces individus sont poursuivis pour trafic d’armes et possession d’armes sans autorisation. « Ils sont soupçonnés de fournir des armes aux bandits. Leurs dossiers judiciaires ont montré que ce sont des récidivistes en matière d’association de malfaiteurs et autres actes de banditisme », a expliqué une source généralement informée. D’autres complices ont été dénoncés par ses contrebandiers et la gendarmerie est à leur recherche. Elle encourage les citoyens à ne pas hésiter à fournir des renseignements, de manière directe ou anonyme, afin de lutter contre le grand banditisme. Les trafiquants d’armes ne sont pas forcément des civils. Des éléments des forces de l’ordre ont déjà été mouillés pour vente d’armes aux bandits de grand chemin. Parmi les résultats de la gendarmerie pour cette année, le démantèlement d’un réseau de fabricants d’armes avec des trafiquants à Sambava et Fianarantsoa. Les trois personnes ont été placées en détention provisoire depuis hier.

Yv Sam

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.