Non-port de masque dans les villes : Une centaine d’individus capturés par la police

Depuis l’arrivée du coronavirus à Madagascar, complémentaire des gestes barrières tels que se laver les mains, maintenir une distance physique d’au moins 1 mètre,  le port du masque s’impose chaque jour davantage comme un nouveau réflexe mais aussi une règle dans certaines zones du pays. Il permet de casser les chaînes de contaminations et de se protéger les uns les autres. L’obligation de porter le masque dans les lieux publics clos s’étend aux bureaux non individuels. Le non-respect de l’obligation de porter le masque est puni d’un travail d’intérêt général. Les autorités imposent le port du masque dans les lieux publics comme dans la rue, au marché, au centre-ville. Et une opération de rappel à l’ordre a été lancée depuis lundi en vue de faire respecter les gestes barrières relatifs à la lutte contre le coronavirus. Plusieurs individus ont été capturés hier dans chaque recoin de la ville d’Antananarivo dans le cadre de l’opération effectuée par les forces de l’ordre. Des éléments de la police nationale se déplacent sur le terrain pour voir de près la situation au travers les rues les plus fréquentées. L’objectif de cette action n’est pas seulement d’inciter la population à porter le masque mais aussi de respecter les gestes barrières. Même si ces attitudes devraient faire partie du quotidien de la population, beaucoup semblent oublier la nécessité de ces gestes. Dernièrement, la règle a été transférée dans les zones de grande fréquentation. Les gens ne respectaient plus les mesures de protection sanitaire. Beaucoup n’ont pas de masque ou en mettent mais d’une manière incorrecte. Face à cela, les actions de mobilisation ont été renforcées depuis lundi . Les forces de l’ordre se dispersent dans la ville et emmènent avec eux ceux qui n’ont pas de masque. Depuis le début de la semaine, des centaines de personnes ont ainsi été prises car elles ne faisaient pas usage d’un masque. A Anosibe, le commissariat du cinquième arrondissement chargé de ce secteur a pris 62 personnes. A Ampasapito , les individus appréhendés sont au nombre de 90 . Ces personnes sont envoyées à effectuer des travaux d’intérêt général dans les espaces publics après quelques minutes de rappel à l’ordre par les forces de l’ordre. Aucune excuse n’est autorisée en cette période où une nouvelle forme de coronavirus menace le pays. Les autorités sensibilisent la population à être vigilante face à cette pandémie. Madagascar n’est pas encore épargné du coronavirus.

Yv sam

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. autrefois, la police coursait les gens avec des masques….puisque on cachait son visage pour le pas être reconnu lors d’un crime, vol ou cambriolage….aujourd’hui, l’honnête citoyen se fait arrêter s’il n’est pas masqué….

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.