Excursion Miara-manonja : 27 voitures mises en fourrière pour non-respect de la loi

Hier, les dirigeants de l’Etat-major-mixte opérationnel de la province d’Antananarivo (Emmo-Far) ainsi que ceux de l’Emmo de la région Analamanga (EMMO-REG) ont tenu une réunion d’évaluation des résultats de l’opération de maintien de l’ordre qu’ils ont réalisée durant la manifestation organisée par le mouvement Miara-manonja, le samedi 6 février dernier. A l’issue de cette réunion, le général de division Andry Rakotondrazaka, commandant de la circonscription interrégionale de la gendarmerie de la province d’Antananarivo (CIRGN), a dressé devant la presse le bilan de cette rencontre dont l’ordre du jour était à la fois stratégique et technique. Pour commencer son rapport, le général, qui a parlé au nom de ses confrères des forces de l’ordre (armée malgache et police nationale) regroupées au sein de l’Emmo, a félicité la sagesse de la population de la ville d’Antananarivo et ses environs, d’avoir respecté les dispositifs mis en place par les forces de l’ordre durant cette journée du samedi. Cela nous a beaucoup aidés dans l’accomplissement de notre mission, à savoir le maintien de l’ordre ainsi que la protection des personnes et de leurs biens. Il a également remercié les éléments des forces de l’ordre qui ont fait preuve de professionnalisme car cela a permis d’éviter toute éventualité de dérive et de débordement durant cet événement. Il l’a mentionné en admettant l’existence de mesures qui n’étaient pas du tout favorables à tout le monde si l’on ne parle que des embouteillages monstres qui ont bloqué presque toutes les rues menant à la sortie de la capitale, notamment sur les axes prévues être empruntés par les pèlerins de Miara-manonja. Plus d’un a estimé que ce problème a été créé pour perturber cette excursion, voire pour empêcher les pèlerins de rejoindre Imerinkasinina. Acte que les initiateurs de cette manifestation qualifient d’entrave aux droits de l’homme, dont la liberté de circuler librement dans son pays. A ce sujet, le CIRGN affirme que les forces de l’ordre n’ont pour objectif que de faire respecter la loi. Il a avoué que des véhicules transportant des pèlerins ont été arrêtés et ordonnés de rebrousser chemin parce qu’ils étaient en infraction. C’est pourquoi, les forces de l’ordre ont pris les dispositions y afférentes dont la mise en fourrière des véhicules incriminés. Le conférencier affirme alors que 27 véhicules ont été mis en fourrière durant ce samedi. 21 ont été poursuivis pour violation d’itinéraire parce qu’ils ne disposaient pas d’autorisation spéciale émanant de l’Agence des transports terrestres qui est la seule habilitée à la délivrer. Six ont été sanctionnés pour transport illicite de marchandises.

Vigilance. En bref, le CIRGN à tenu à souligner que les forces de l’ordre ont agi ainsi dans le seul but de prévenir tout désordre et des actes de vandalisme. Ainsi, la réunion des responsables de l’Emmo d’hier a été orientée sur la manière de maintenir les acquis de samedi dernier à travers le renforcement du déploiement des éléments dans tous les coins et les points sensibles dans la ville d’Antananarivo et ses environs, annonce cet officier général. Concernant les agissements des leaders de l’opposition qui risquent de créer du mécontentement chez la partie adverse, le premier responsable de l’Emmo avertit que cela doit être observé de près et des mesures devront être prises. Mais la même procédure devrait être mise œuvre dans le camp d’en face pour qu’il y ait une égalité de traitement entre les deux parties. L’objectif est de permettre à tout un chacun de vivre en paix et d’assurer son quotidien. Mais le CIRGN affirme que cela ne se réalisera pas sans la collaboration de l’ensemble de la population. Cette dernière qu’il invite à ne pas hésiter à signaler aux forces de l’ordre tout agissement suspect au sein de la société.

T.M.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Mampalahelo ilay foto pisainana ,mba jeneraly ihany fa tena tsy ao mihinsty ,Maninona raha ny marina no lazaina e ,hoe hatao mihintsy iazy hisakanana ny mpitsangatsangana ,ka any amin’ny autorisation indray no hamelezana azy .Koa nanao ahoana ny hafalianao ingahy jeneraly be kibo ,nahita ireto gasy ,zara raha mijoro ,mba handeha hamonjy sakafo hiraisana sy mba hifoaka rivotra madio ,nefa niverin dalana ,fa tsy hanana hery handehanana tongotra ??? ary raha nangataka autorisation ve ireo fiara ireo ,nomenareo ???? Izao tsara vava ery manao ny tatitra ,ary tsy ho ela indray dia hahazo bokotra faha efatra .(indrisy ry tompo fa dia nahoana no misy toy izao amin’ity tany fandalovana ity ??? )

Poster un commentaire