Ambohibao-Antehiroka : Une enseignante de lycée retrouvée sans vie, seule chez elle

Mercredi 17 février 2021, la dépouille d’une femme de 57 ans a été retrouvée chez elle à Ambohibao-Antehiroka. Des voisins venus chercher cette quinquagénaire dans la matinée ont fait cette découverte macabre. Célibataire et sans enfant, la défunte est une professeur d’anglais dans un Lycée privé à Talatamaty. Elle résidait seule dans un des appartements d’un immeuble situé à Antehiroka. Ce matin-là, elle n’était pas sortie de chez elle alors qu’elle avait l’habitude de se réveiller tôt. Inquiets, ses voisins ont alors décidé d’ouvrir sa porte qui était encore fermée de l’intérieur. Alertés du drame vers 9 heures 30, deux éléments du poste avancé de la gendarmerie d’Antehiroka accompagnés par le médecin-chef du CSB2 de la localité ainsi que le chef du fokontany se sont rendus sur place. Ils y ont trouvé un cadavre allongé diagonalement et sur le dos sur un lit. Des traces de vomis recouvraient le visage de la défunte et de faibles écoulements de sang étaient visibles sur sa joue droite. Cependant, aucune trace de traumatisme ou blessure n’a été observée sur son corps. Ses vêtements étaient encore sur elle. Le médecin affirme avoir senti la présence de relent d’alcool chez la victime. Selon les témoignages des riverains, cette enseignante est sortie de chez elle, la veille, vers 17 heures. Elle est  allée à Ambohibao où elle a trinqué avec ses ouvriers.   En effet, elle aurait été ivre  lorsqu’ elle est rentrée chez elle. Compte tenu de ces faits, le médecin qui était sur place estime qu’un coma éthylique aurait provoqué  ce décès. Il s’agit encore d’une appréciation provisoire. Seule l’autopsie du corps pourra la confirmer ou non. Quoiqu’il en soit, la gendarmerie d’Antehiroka a déjà ouvert une enquête sur cette affaire. Il est à noter que la dépouille de la victime a été remise à la famille, le jour-même de la découverte macabre.

T.M.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire