Sécurité nationale : L’EMMO-Nat toujours sur le qui-vive

Ayant effectué sa réunion hebdomadaire d’échange d’informations sur le bilan des activités de ses membres dans la capitale et les autres provinces, l’Etat-Major Mixte Opérationnel au niveau National (EMMO-Nat) a rencontré la presse hier à la salle d’honneur du Commandement de la Gendarmerie à Andrefan’Ambohijanahary. A cette occasion, se présentant en tant que porte-parole des entités des forces de l’ordre regroupées au sein de cet organisme, le Commandant de la Gendarmerie Nationale (COMGN), le Général de Division Njatoarisoa Andrianjanaka a ouvert son allocution sur le bilan de l’intervention de l’EMMO-Nat durant l’événement du samedi dernier. Il a tenu à remercier l’ensemble de la population d’Antananarivo qui a volontairement suivi les dispositifs mis en place pour maintenir l’ordre et la sécurité pendant cette période troublante. Il a également présenté des excuses pour les perturbations générées par ces mesures notamment en matière de circulation dont les forces de l’ordre ont été obligées de les appliquer pour assurer la vie quotidienne de la population. Le COMGN n’a pas également omis de féliciter les éléments des forces de l’ordre qui ont assumé leur mission avec maturité et professionnalisme. Des comportements qui leur ont permis de maîtriser convenablement cette manifestation malgré les quelques bavures et dérapages constatés durant cette journée. Ferme dans sa prédisposition à faire régner l’ordre et la paix et cela au profit de la Nation, cet officier général veut encore sensibiliser les Malgaches sur les méfaits qui pourraient être générés par les troubles à ce pays. Le pire est, d’après lui, de voir des gens arrêtés et emprisonnés pour avoir transgressé la loi lors de cette manifestation du samedi, alors que les personnes qui les ont poussés à agir ainsi sont restées avec sérénité chez eux. Que chacun n’accepte pas de se laisser manipuler pour commettre l’irréparable, a-t-il souhaité en concluant que les Forces de l’ordre sont toujours disposées à collaborer avec le peuple pour instaurer une paix durable et pour développer le pays. En ce qui concerne les dispositifs à mettre en œuvre dans la semaine à venir, le COMGN affirme que l’EMMO-Nat en décidera suivant l’évolution de la situation sur le terrain. Sans minimiser tous les renseignements susceptibles de compromettre l’ordre public et la sécurité nationale, il affirme que l’EMMO-Nat est toujours prêt à y faire face pour ne pas dire que cet organisme de l’Etat est toujours sur le qui-vive. La réunion d’hier a vu la participation du Directeur Général de la Police nationale, le Commissaire Divisionnaire de Police Dany Marius Rakotozanany et le Général de Division Ramisa qui a représenté le Chef d’Etat-Major des Armées, le Général de Division Jean Claude Rabenaivoarivelo.

T.M.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.