Exploitation forestière illicite : Deux embarcations transportant des bois précieux interceptés

Alors que l’Etat malgache interdit encore la coupe et le transport des bois précieux – une mesure qui entre dans l’assainissement de la gestion de ces ressources naturelles – il y a toujours des récalcitrants. Le 20 juin à Mahajanga, un boutre et une chaloupe transportant 161 rondins composés de palissandre et de bois durs ont été interceptés par l’équipe de la direction interrégionale de l’Environnement et du Développement durable (DIREDD) du Boeny-Betsiboka et par la gendarmerie nationale. Selon les informations recueillies auprès du groupement de la gendarmerie du Boeny, ces bois proviennent de Besalampy. La DIREDD du Boeny-Melaky ainsi que la gendarmerie ont été renseignées sur l’existence de ces deux embarcations dès leur départ de la localité. La gendarmerie les a alors interceptées au large de Mahajanga. L’enquête a révélé qu’une partie de la cargaison a déjà été transbordée dans une pirogue. Celle-ci a également été appréhendée. Les bois ont été saisis et les cinq personnes qui les ont transportés ont été arrêtées. En garde à vue pour enquête auprès de la gendarmerie et du service en charge de la Forêt, le défèrement au parquet des présumés a été prévu hier. Puisqu’il s’agit de l’acte d’un réseau bien structuré, la recherche des complices est en cours.

Face à ce genre d’infraction, le ministère de l’Environnement et du Développement durable tient à rappeler que l’exploitation de bois précieux, dont le palissandre, est interdite par la loi. En ce qui concerne les bois durs, leur exploitation est suspendue depuis 2019. Le MEDD salue les efforts menés, contribuant à mettre fin à de telles pratiques illégales.

T.M.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire