Ambohidratrimo : Un père de famille sauvagement assassiné à son domicile

En réalité, on ne sait pas encore ce qui est exactement arrivé à cet homme, dans la nuit du 26 au 27 juin. Mais les circonstances de sa mort laissent penser à un meurtre. Vers 1h30 du matin, un appel téléphonique alertant de son décès est parvenu à la brigade de la gendarmerie d’Ambohidratrimo. L’appel lancé par le chef du fokontany d’Ambohitrinibe, commune Anosilala, district d’Ambohidratrimo, informe de la découverte d’un corps sans vie dans une maison située dans la localité. Sitôt avisés, des gendarmes accompagnés par le médecin-chef du CSB II Anosiala se sont immédiatement rendus sur les lieux. À leur arrivée, ils ont constaté que la porte de la maison était verrouillée de l’intérieur, et la fenêtre était grande ouverte. À l’intérieur, la victime était en décubitus ventral sur le sol, ensanglantée. La constatation du médecin a révélé que la tête de la victime a été fracassée à plusieurs reprises par un objet tranchant. Le voisinage, composé de proches du défunt, déclare n’avoir entendu que des bruits venant de l’extérieur. Les voisins de la victime se sont alors précipités sur les lieux pour voir ce qui s’était passé avant d’alerter le responsable du fokontany. Selon les informations, ce père de famille, âgé de 42 ans, vivait seul suite à sa séparation d’avec son épouse. Mais cette dernière réside toujours dans le quartier. Hier, la dépouille a été remise à la famille endeuillée après le constat d’usage. S’agit-il d’un règlement de compte ou d’un acte de banditisme purement et simplement ? L’enquête et les investigations menées par la gendarmerie, qui a déjà pris l’affaire en charge, pourraient répondre à cette question.

T.M.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire