Tsaralalana : Arrestation de six personnes fabricant des fausses plaques châssis

Six personnes ont été mises en examen et trois d’entre elles ont été placées en détention provisoire dans le cadre d’une instruction ouverte au parquet d’Anosy. Suite à une dénonciation reçue par la Direction générale de la sécurité routière (DGSR),  sur un groupe de personnes qui fabrique des plaques châssis irrégulier à Tsaralalana la semaine dernière, la DGSR a déposé plainte auprès des forces de l’ordre. Une enquête a été menée par la police judiciaire de la gendarmerie du Toby Ratsimandrava. En effet, six individus ont été arrêtés sur les lieux indiqués. Lors des perquisitions, les forces ont découvert sur place des matériels, plusieurs factures datées de 2019 et des outils utilisés par ces individus pour fabriquer les fausses plaques châssis. « Ces personnes ont reconnu les faits pendant l’enquête. Trois d’entre elles ont été déférées hier au parquet, après vérification de leur implication dans l’affaire », selon l’explication de l’officier judiciaire.

Le général Nicolas Tsirivelo, Directeur général de la sécurité routière, rappelle aux automobilistes que seule la direction est l’autorité compétente autorisée à fabriquer ou changer les plaques châssis. Les automobilistes sont priés de régulariser leur situation auprès de la DGSR, vu que l’utilisation de ces plaques châssis hors normes est punie par la loi. Le directeur a rappelé l’engagement de la direction sur la lutte contre la corruption et la pratique frauduleuse qui détériorent la sécurité routière dans le pays. C’est là que réside l’utilité du nouvel appareil duplicateur informatisé de plaque châssis, qui est entièrement fabriqué par des spécialistes malgaches au sein de la DGSR.

Yv Sam

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire